Blog Beauté tenu par 2 sœurs: retrouvez nos tests produits cosmétiques, nouveautés soins et maquillage, bons plans, ainsi que des accessoires beauté et bien-être.

Pourquoi sommes-nous Beauty Addicts ?

Rédigé par Fanny, le 16 mai 2013 Partager sur Twitter Partager sur Facebook Rendez-vous sur Hellocoton ! 65 commentaires

Voici une question qui me taraude depuis un bon moment: pourquoi sommes-nous beauty addicts ? Qu’est-ce qui nous a amené à passer de 2/3 produits de soin et de maquillage à toute une collection et à être toujours à l’affût des nouveautés ?

Car si vous lisez ce blog c’est que vous avez comme nous cette gentille addiction. Prendre soin de soi et se maquiller ne date pas d’hier, mais a longtemps été considéré comme une activité futile, un artifice pour plaire aux hommes. Or, je suis persuadée que c’est bien plus que cela. Se maquiller peut paradoxalement aider à faire émerger sa personnalité profonde: on utilise un « masque » pour en faire tomber un autre !

En quelque sorte, se maquiller c’est aussi accepter sa pluralité. Le piège serait de tomber dans l’uniformisation, c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai jamais trop apprécié les « modes » en matière de maquillage: le nude, le color block, le mat, le glowy, la « it color » de saison dont les magazines regorgent… Ni les diktats inventés par on ne sait quel make-up artist ou rédaction beauté d’un magazine féminin: « on ne met surtout pas de bleu sur les yeux bleus », « les sourcils doivent être épilés pour avoir une telle forme », « selon la forme de votre visage il faut éviter à tout prix telle coupe de cheveux »

Si ce sont des pistes, elles se sont pas à prendre pour argent comptant, on peut s’apprécier d’une manière qui n’est pas conseillée par les magazines, les maquilleurs professionnels ou les coiffeurs pro. Il n’y a qu’à regarder en arrière, rares sont les élues que flattait la mode de la coupe à la garçonne ou des sourcils ultra épilés.

bad-day-lipstick

D’ailleurs bien souvent les actrices, mannequins, chanteuses ou femmes de tous les jours qui sortent du lot sont celles qui ne suivent pas ces conseils à la lettre mais inventent leur propre style (qui est ensuite copié et recopié  :wink:).

J’ai beaucoup lu et échangé avec les blogueuses beauté et on pourrait ranger  les beauty addicts dans plusieurs catégories:

  • La fille ultra coquette: elle aime prendre soin d’elle et séduire
  • Celle qui s’amuse: le maquillage est pour elle une forme d’art, elle aime les couleurs et les textures et est très portée sur les maquillages dits artistiques. Elle s’amuse autant à se maquiller qu’à maquiller les autres.
  • Celle qui se maquille par obligation: elle s’en passerait bien mais que son milieu ou sa catégorie professionnel(lle) exige de manière plus ou moins implicite.
  • La complexée: elle ne s’aime pas beaucoup à la base , les soins et le maquillage l’aident à à s’accepter
  • La convalescente: elle rejoint la complexée mais elle ne l’était pas à la base. Une maladie lui a fait perdre ses repères et elle a besoin de reprendre confiance en elle.

Dans notre société ou le paraître est si important, il ne faut pas oublier de s’occuper de « l’être » et donc du bien-être. C’est là que les soins pour le corps sont importants d’après moi: se regarder chaque jour, se toucher, se sentir, c’est être. Se donner un peu d’importance et privilégier des moments pour soi peut être salvateur, lorsque l’on passe des journées à trimer, à galérer dans les transports en commun et que l’on arrive chez soi dans un état de stress pas possible. J’ai l’impression que plus l’environnement social est agressif, plus nous éprouvons le besoin de nous maquiller (dites moi si je me trompe ?).

De mon côté je suis venue au maquillage sur le tard, du moins de manière affirmée. Pendant des années je me contentais du strict minimum par pure coquetterie, puis a surgi une période qui a mis à mal ma confiance en moi. C’est à ce moment que par le fruit du hasard (y-a-t-il vraiment du hasard ?) un make-up artist m’a offert une séance de maquillage. Avait-il senti que j’avais « besoin » de cela ? Je crois bien que oui, et c’est une démarche que je n’aurais jamais fait seule ! J’en suis ressortie ragaillardie, me voyant d’un nouvel œil dans la glace. C’est ainsi que je suis tombée dans la marmite il y a 3-4 ans maintenant.
Aujourd’hui je suis la première à conseiller les ateliers maquillage aux personnes qui ont une petite baisse de moral.

Le maquillage c’est pour moi une bonne dose d’estime de soi portable, c’est fou ce qu’un rouge à lèvres ou un mascara peut aider à retrouver l’estime puis la confiance en soi.

Alors dites-moi vous êtes dans quelle catégorie de beauty addict ? Quelle est votre histoire personnelle avec les produits de beauté ?

À propos de Fanny

Fanny, 37 ans, web & beauty-addict. Je tiens ce blog beauté avec ma sœur. J'ai la peau mixte et sensible sur le visage, très sèche et sujette à la kératose pilaire sur le corps, et je suis toujours en quête du produit cosmétique idéal !

Article précédent
Article suivant

D'autres articles tout aussi sublimes !

65 commentaires. Ajouter un commentaire
  1. 16 Mai, 2013
    16 h 57 min
    # Totally Beauty Addict :

    Sujet très intéressant !! Je me suis souvent posée cette question… d’où me venait ce côté beauty-addict ??
    Car il faudrait rajouter une catégorie… je suis une vraie passionnée !! :))))

    • 16 Mai, 2013
      23 h 10 min
      # Fanny :

      Ça faisait un moment que ce billet me trottait dans la tête ! Passionnée mais c’est venu ensuite non ? Tu as commencé par la « simple » coquetterie ?

      • 20 Mai, 2013
        18 h 35 min

        J’avais complètement oublié de répondre à ton commentaire !!
        Etonnamment, moi, c’est vraiment l’inverse de la plupart des personnes ;)
        C’est à dire, que j’ai commencé à être passionné, à lire des livres sur les parfums, le maquillage… sans forcément oser me lancer…! Et c’est après que c’est venu petit à petit… ;)

  2. 16 Mai, 2013
    17 h 33 min
    # Dominique :

    Je sais pourquoi : faille narcissique :wink: Depuis mes 18 ans, les produits de beauté c’est ma vie donc autant aussi en faire un jeu ( pour moi un art c’est râpé :-D ), par contre je ne comprends pas que certaines achètent 2000 vernis ( j’ai vu ça sur un blog US ) mais bon sinon rien à dire faut assumer lol !

    • 16 Mai, 2013
      23 h 13 min
      # Fanny :

      lol j’ai aimé le « faille narcissique » ! 2000 vernis c’est de la folie, c’est pour mettre une fois et basta ?
      Déjà avec le blog j’en ai reçu pas mal à tester alors que j’en achète (forcément, j’achète ce qui mpe plaît et que j’aime , ce qu’on reçoit est davantage dû au « hasard » !)et c’est déjà too much, je refile le surplus aux copines, maman, belle-maman…Si c’est pour dormir sur une étagère ou dans un tiroir ça ne sert pas à grand chose :roll:

  3. 16 Mai, 2013
    18 h 02 min
    # Jenn :

    pour ma part j’aime jouer avec les couleurs. C’est vrai que je suis « tombée » dedans suite à un soucis professionnel et du coup un manque d’estime et de confiance et un bout de complexe au même moment à cause d’une belle prise de poids. J’ai toujours été coquette, mais au moment où j’ai ouvert mon blog, j’avais « besoin » du maquillage.

    • 16 Mai, 2013
      23 h 15 min
      # Fanny :

      Ecoute c’est marrant je me reconnais vraiment dans les termes que tu utilises, c’est exactement le même parcours pour moi (pb pro, déprime suivie d’une prise de poids…) et le maquillage est devenu vital, un besoin comme tu le dis. Et j’ai ouvert le blog aussi à ce moment, besoin de m’évader et de parler de choses légères et colorées pour fuir le quotidien à ce moment là bien sombre !

  4. 16 Mai, 2013
    18 h 29 min
    # Marie L :

    J’ai eu une grave maladie donc je me reconnais entièrement dans ton article et le problème d’estime de soi. Quand on perd ses cheveux suite à la chimiothérapie et qu’on a une trombine qui fait peur, le maquillage est réellement salvateur !!! C’est le moment où je suis devenue addict ça m’a fait du bien physiquement et aussi au moral. Mais aussi de me voir jolie dans les yeux de mes proches, discuter de futilités avec les infirmières ou ma mère et ma tante et les copines plutôt que de la maladie, je crois que ça m’a vraiment beaucoup aidé.

    • 16 Mai, 2013
      23 h 16 min
      # Fanny :

      Je crois que les bienfaits du maquillage sont de plus en plus reconnus dans les hôpitaux ! J’imagine bien que ça fait un bien fou au moral de faire passer la coquetterie et la féminité devant la maladie. Merci Marie pour ton témoignage.

  5. 16 Mai, 2013
    18 h 35 min
    # Lorelei :

    J’adore cet article !!! Pour moi c’est à partir d’un complexe avec ma peau acnéique à l’adolescence, je suis tombée dans le fond de teint puis les fards, le mascara, le gloss… Petit à petit je suis tombée amoureuse des marques, des packagings et c’est devenu une obsession lol
    Je me rend compte que c’est pas trop normal d’être à l’affut de toutes les collections mais c’est mon petit péché mignon de geekette je suis garçon manqué à côté de ça: jeux vidéos et comics !

    • 16 Mai, 2013
      23 h 18 min
      # Fanny :

      Ah l’acné ! Quelle créatrice de complexes !
      C’est clair que maintenant il y a toujours plein de collections qui sortent tout au long de l’année, avant c’était printemps/été, automne/hiver mais maintenant seon les marques c’est bien + ! Je suis tombée dans le piège avec MAC et puis j’ai mis un stop…

  6. 16 Mai, 2013
    18 h 54 min
    # lulu berlu :

    Tres bon article. je suis d accord avec toi, je me maquille pour avoir plus confiance a moi, pour me dire a moi que je maime! je me « soigne » par le maquillage et en meme temps je m affirme. Maus surtout surtout je me maquille par plaisir. j ai d ailleurs autant de plaisir a me demaquiller lol je ne pense pas que ce maquiller est futil au contraire c est s affirmer. la seul regle c est de s eclater

    • 16 Mai, 2013
      23 h 20 min
      # Fanny :

      ohlala merci ce genre de retour me ravit, il me tenait à cœur cet article !
      :) Tu as raison la seule règle c’est de se faire plaisir ^^

  7. 16 Mai, 2013
    20 h 08 min
    # Alice :

    Excellent article, vraiment.

    • 18 Mai, 2013
      16 h 20 min
      # Fanny :

      Merci Alice !

  8. 16 Mai, 2013
    19 h 17 min

    très sympa, pour l’instant, je fais partie de la majorité coquette :)

    • 18 Mai, 2013
      16 h 18 min
      # Fanny :

      Merci à toi d’avoir voté ^^

  9. 16 Mai, 2013
    19 h 25 min

    Je me maquille vraiment par coquetterie et parce que j’adore ça. Je me vois pas vivre sans make-up, ça peut paraître bizarre mais c’est comme ça et pourtant je m’accepte au naturel donc non c’est pas une question de complexe mais de coquetterie. Le maquillage fait partie de mon quotidien tout simplement

    • 18 Mai, 2013
      16 h 20 min
      # Fanny :

      Merci de ton avis ! Tu sais d’où ça te vient cette passion ? Souvent les beauty addicts tiennent ça de leur maman j’ai remarqué ^^

  10. 16 Mai, 2013
    22 h 59 min
    # Dabidou :

    J’adore la façon dont tu as traité le sujet, c’est vraiment bien vu. Comme quoi quand on dit que le makeup c’est futile, il n’y a rien de plus faux !!

    Je me range dans les complexées, il y a des parties de mon visage que je n’aime pas trop alors j’essaye d’en mettre d’autres en valeur. Et à force j’y ai pris goût :oops: :-D :-D

    • 18 Mai, 2013
      16 h 21 min
      # Fanny :

      C’est clair que le maquillage aide à mettre en valeur les parties qu’on aime bien, c’est pratique :)

  11. 17 Mai, 2013
    0 h 29 min

    Alors moi, je me case dans simplement coquette, mais c’est parti comme toi du maquillage par… une Sephorette! J’étais hyper complexée par mes rougeurs, et un jour, vers 25 ans j’ai « osé » demandé conseil. La Sephorette m’a maquillée à la perfection, c’était un midi pendant ma pause boulot. L’après-midi, tous mes collègues m’ont complimentée et depuis, sortir sans me maquiller me dérange beaucoup (même si je suis capable de le faire lol). J’ai alors pris goût à cela et suis devenue complètement accro! Donc de complexée je suis passée à coquette je pense…

    • 18 Mai, 2013
      16 h 22 min
      # Fanny :

      Aaah c’est génial de tomber sur des gens compétents qui savent aiguiller !

  12. 17 Mai, 2013
    0 h 32 min

    Je fais partie des complexées, mais j’aime aussi jouer avec les couleurs! Et puis je suis devenue coquette parce que j’étais (je suis) complexée. Du coup, ça me passionne! :)

    • 18 Mai, 2013
      16 h 24 min
      # Fanny :

      Merci de ton avis ! C’est fou car quand on te voit on a du mal a imaginer que tu aies pu être complexée (mais bon ça ne se commande pas, je le sais !), tu es magnifique !

  13. 17 Mai, 2013
    0 h 57 min
    # tanilee :

    J’aime bcp la reflexion de ce billet. J’ai été malade et le traitement m’a fait perdre bcp de cheveux et prendre du poids, c’est à ce moment là que je supportais plus le reflet dans ma glace, je ne me reconnaissais simplement plus. Une amie maquilleuse m’a prise en main j’ai eu bcp de chance de l’avoir car sans elle je ne sais pas dans quelle detresse psychologique je serais aujourd’hui.Elle m’a appris à me regarder a nouveau, m’occuper de moi, me mettre en valeur. Meme si je vais mieux aujourd’hui physiquement je ne px plus me passer de cette « carapace » qui comme tu le dis tres justement m’a aide a redevenir……moi.
    J’aime beaucoup te lire, merci pour ce beau blog tout en simplicite et honnetete.

    • 18 Mai, 2013
      16 h 24 min
      # Fanny :

      Merci à toi d’avoir partagé ton histoire !

  14. 17 Mai, 2013
    5 h 14 min
    # Mara :

    je me suis rangée dans la catégorie simplement coquette, mais en réalité c’est pire que ça, je suis une vraie addict haha ! <3

    • 18 Mai, 2013
      16 h 25 min
      # Fanny :
  15. 17 Mai, 2013
    8 h 28 min
    # MarieJ :

    je rejoins le clan des compléxées, mais ça va mieux avec le temps ! Je vais finir dans le groupe des coquettes dans quelques années !!! :evil:

    • 18 Mai, 2013
      16 h 25 min
      # Fanny :

      Comme quoi le maquillage aide vraiment à dépasser des complexes, ce qui est vraiment génial :wink:

  16. 17 Mai, 2013
    11 h 17 min

    Super intéressant! Moi je fais partie des coquettes. Je l’ai toujours été un peu,mais ça ne fait pas si longtemps que je « prends autant soin de moi »
    En fait depuis que j’habite en Côte d’Ivoire (où je ne trouve presque pas de maquillage, et peu de produits de soin), j’ai pris l’habitude de faire mon stock quand je rentre en France. Du coup j’ai commencé à fouiller un peu sur internet à la recherche des meilleurs produits. J’ai découvert les blogs, puis ouvert le mien et je me suis de plus en plus intéressée au maquillage.
    Pour autant je ne suis pas une vraie addict. J’arrive facilement à résister à un achat. Si je craque c’est vraiment parce que je le veux, pour me faire un petit plaisir. Mais j’avoue que là je trouve mes tiroirs suffisamment plein, ça ne me donne plus très envie de craquer (à part pour les soins qui se terminent).
    Pour moi me maquiller c’est important; je le fais pour moi avant tout. Pour me sentir bien, prendre soin de moi. D’ailleurs dès que j’ai une petite baisse de moral, je n’ai plus très envie de me maquiller… je me force alors un peu pour ne pas me « laisser aller »
    Oulala j’ai pondu une tartine! lol

    • 18 Mai, 2013
      16 h 27 min
      # Fanny :

      Pendant longtemps j’ai été simplement coquette et je résistais bien aux achats superflus comme toi ^_^. Puis l’addiction est venue, j’essaye de faire attention à ne pas trop abuser tout de même ^^. Merci pour ta « tartine » :D

  17. 17 Mai, 2013
    12 h 58 min
    # Porcelaine :

    J’ai voté coquette, j’ai toujours adoré prendre soin de moi, même si je suis arrivée au maquillage parce que j’étais « complexée » (ou du moins, je cherchais toujours à avoir meilleure mine).

    • 18 Mai, 2013
      16 h 28 min
      # Fanny :

      C’est marrant vous êtes pas mal à être venues au make up par complexe (j’en fais partie) et puis finalement on dirait que ça nous a beaucoup aidé à dépasser cela :)

  18. 17 Mai, 2013
    15 h 55 min
    # marion :

    Un autre aspect important est à prendre en compte aussi (à mon sens)
    Les cosmétique et le maquillage nous donne l’illusion de pouvoir controler notre image. Comme tu le dit dans une société ou l’apparence est importante pouvoir maitriser son corp et son image devient crucial. Je dit illusion car si il y a bien quelque chose sur lequel nous n’avons que peu de controle c’est ce à quoi nous ressemblons à la naissance. On peut l’améliorer bien sur, mais en voyant toute la journée des modèle de beauté on veux s’en rapprocher.
    On maitrise son temps, son argent, ses activité. Avec les produits de beauté on essaye de maitriser son corp. En quelque sorte cela rassure de pouvoir avoir le controle sur cette aspect de nous.

    • 18 Mai, 2013
      16 h 30 min
      # Fanny :

      Tu as totalement raison ! Merci d’avoir partagé ton analyse intéressante :yes:

  19. 17 Mai, 2013
    16 h 10 min
    # ehlekctra :

    Alors pour moi c’est un peu comme Beautylicieuse parce que je m’accepte sans maquillage mais voilà j’adore ça depuis très longtemps, bien avant le blog lol, cosmétiques et maquillages font partie de mon quotidien aucune obligations, juste de la passion :)

    • 18 Mai, 2013
      16 h 31 min
      # Fanny :

      Du coup je vais te poser la même question qu’à elle :-D Tu sais d’où ça te vient à la base ? Une maman/soeur coquette ?

  20. 17 Mai, 2013
    15 h 51 min

    Complexee et coquette

    • 18 Mai, 2013
      16 h 29 min
      # Fanny :

      Merci de ton vote :)

  21. 17 Mai, 2013
    19 h 01 min
    # Sara Jeanne :

    Tout comme vous les filles, moi aussi je voue une vraie passion pour le maquillage ; voilà pourquoi je viens souvent sur ce blog. Cela en vaut vraiment la peine ! 

    • 18 Mai, 2013
      16 h 31 min
      # Fanny :

      Merciii Sara Jeanne !

  22. 17 Mai, 2013
    20 h 18 min
    # labeautedesmarmottes :

    Bonjour,

    Pour ma part j’étais bien complexée à la base ;o)

    Mais si regarder des vidéos et lire des blogs est devenu une passion c’est aussi parce qu’on ne s’ennuie jamais : toujours de nouveaux produits, de nouvelles collections.

    On peut dire que les filles qui se maquillent sont futiles mais j’ai rarement entendu autant de gens se pâmer devant une couleur ou une texture, finalement des trucs tous bêtes et tous simples.

    De plus je trouve qu’il s’agit aussi d’amener un peu de magie dans des gestes quotidiens, quasi automatiques… Profiter d’une douche ou d’un lait pour le corps qui sent divinement bon, c’est quand même mieux que de tout prendre comme une corvée!

    Voilà voilà,

    • 18 Mai, 2013
      16 h 32 min
      # Fanny :

      C’est vrai ! Il y a de plus en plus de marques, de produits à découvrir ! Et comme je disais, des collections qui se renouvellent sans cesse ^^. Je te rejoins sur la petite « magie » du quotidien, on apporte un petit +, des jolies couleurs, de bonnes senteurs, qui égayent le quotidien !

  23. 18 Mai, 2013
    20 h 12 min
    # Wina :

    Alors moi au tout tout début, quand j’ai commencé à me maquiller, à la fin du collège, c’était par coquetterie. Et un peu pour jouer à l’adulte je pense, « ohlala je me maquille comme maman » mais le résultat était loin d’être le même que celui de ma maman… Je me souviens de ce duo de fard à paupières bleus que je lui avait piqué, j’avais appliqué ça n’importe comment, je ressemblais à une voiture volée mais je trouvais ça trop beau à l’époque hahaha :lol: Ma mère n’est pas spécialement portée sur le maquillage, elle a toujours eu peu de produits, mais petite, ces petites boîtes colorées m’intriguaient.
    A vrai dire, je ne me reconnais pas vraiment dans les catégories pré-citées. Je dirais que c’est plus une sorte de recherche identitaire. Au lycée, j’ai découvert le khol, l’eyeliner, les fards à paupières sombres et tout ça, parce que c’est trop la rebelle attitude yeah je suis un peu gothique c’est comme ça qu’il faut le montrer ohlala :-P
    Arrivée à la fac, j’ai appris à me maquiller pour me mettre en valeur et avoir une « signature make up » (le rouge à lèvres bien rouge) était une idée qui me plaisait bien.
    Et depuis quelques années, je me suis passionnée pour beauté pour mieux me connaître. Mieux connaître ma peau, mes besoins, mes qualités, mes défauts mais aussi mes envies. Je me découvre, je m’apprivoise et je me surprends via les produits de beauté.
    Enfin, maintenant que je relis ce que j’ai écrit, je crois qu’en fait, je rentre dans 2 catégories : la coquette et la complexée haha :lol:

    • 31 Mai, 2013
      20 h 59 min
      # Fanny :

      lol tu m’as fait rire avec les fards bleus, surtout que c’est pas facile XD il vaut mieux commencer avec des couleurs neutres haha ! J’ai mis des années à comprendre l’utilité des pinceaux pour bien estomper :x.

      C’est marrant ce que tu dis pour la recherche identitaire, il doit y avoir de ça c’est clair ! Surtout la « signature » make up, finalement ça donne un style comme un accessoire de mode.

  24. 19 Mai, 2013
    12 h 08 min
    # Psycho :

    Je serais certainement celle qui s’amuse, en précisant toutefois que ça va plus loin que ça : me maquiller, pour moi, c’est cultiver ma part d’enfant. Les couleurs, les textures, les mille possibilités, le pouvoir de s’évader, je le trouvais avec mes feutres et mes dessins durant l’enfance, désormais avec le make-up :)

    • 31 Mai, 2013
      21 h 01 min
      # Fanny :

      Donc un peu artiste finalement ? J’aurais dû changer l’intitulé car en fait je vois totalement ce que tu veux dire, la joie de jouer avec les teintes, les textures (sans pour autant être « artiste » ultra mega douée comme certaines !). C’est pareil pour moi, un moyen d’illuminer un peu le quotidien et d’y mettre un peu de magie (et à l’heure où j’écris ça, par la fenêtre il y a un superbe dégradé bleu/violet/rose dans le ciel ! *soupir* <3 ).

  25. 19 Mai, 2013
    17 h 00 min
    # Effies :

    J’ai coché artiste, je pense que quand on visite mon blog c’est ce qui s’en dégage même si dans la vie quotidienne je reste un peu plus classique :)

    • 31 Mai, 2013
      21 h 04 min
      # Fanny :

      Il est difficile de pouvoir laisser exprimer le côté artistique au quotidien ;) Mais à la maison ou pour les occasions spéciales, on fait ce qu’on veut XD

  26. 20 Mai, 2013
    9 h 47 min

    Je suis plutôt artiste en soit. J’aime les couleurs, les textures, les applications qui changent de la normalité, j’aime les packagings originaux et j’aime être original. J’adorerais faire une école de maquillage, car j’adore en parler, j’adore vivre maquillage, j’adore tout simplement cela.

    • 31 Mai, 2013
      21 h 09 min
      # Fanny :
  27. 20 Mai, 2013
    22 h 12 min
    # Avalyn :

    Personnellement, j’ai toujours aimé le make-up dès ma jeunesse, mais je ne m’y suis jamais lancée à fond à ce moment, car j’étais dans le refus d’accepter ma féminité (je me suis mise à écouter du metal à cette période, donc je voulais faire metal et j’étais plus obnubilée par les piercings que le make-up bleu turquoise). Et aussi, parce que le manque de féminité s’ajoutait à un grand manque de confiance en moi (je n’osais pas me maquiller de peur qu’on le voit et qu’on me remarque). La tournure a commencé à s’opérer il y a quelques années, mais la folie du make-up a débuté réellement lors d’un deuil. Et j’avoue que depuis plusieurs mois, ça a eu un vrai déclic sur ma coquetterie refoulée pendant trop longtemps et sur mon manque de confiance. Du coup, j’ai l’impression que j’ai tjs été naturellement coquette, mais que j’avais enfoui ça bien au fond de moi et que seul un évènement douloureux a pu révéler. Le make-up et la cosmétique en général m’aident tout simplement à faire cicatriser cette blessure du deuil, par la confiance naturelle qui l’apporte. Certains auront besoin de la musique, de la lecture, de bonbons/nutella/chocolat ou de ne je sais quoi… Moi, c’est l’un de mes remèdes pour me reconstruire et il est d’une aide inestimable.

    • 31 Mai, 2013
      21 h 13 min
      # Fanny :

      Coucou Avalyn !

      C’est rigolo car je me reconnais dans ce que tu racontes, quand j’ai commencé à me maquiller ado, je ne voulais pas que ça se voit (paradoxal !), donc j’ai commencé trèèès doucement avec du mascara transparent, des couleurs hyper nudes… :lol: Puis j’ai pris confiance et « osé ».
      C’est intéressant ce parallèle que tu as fait avec le deuil que tu as vécu, ça rejoint finalement un peu la « convalescence », un évènement dur qui surgit dans la vie et un besoin de se reconstruire.

  28. 21 Mai, 2013
    21 h 47 min
    # Aizen :

    Ouh ça faisait longtemps que je n’avais pas posté par ici!
    Here we go. :evil:

    C’est intéressant la façon dont tu tournes le sujet.

    L’histoire du « masque pour en faire tomber un autre ». ça me fait penser au maiko et aux geisha : l’art de séduire et de révéler au grand jour son âme d’artiste…mais dessous, il y a aussi parfois un petit diamant!

    Pour ma part, je pense qu’une grande partie est de la coquetterie, mais je ne me considère pas comme beauty addict. Pourtant, quand je met côte à côte tous les produits que j’ai accumulé dans ma salle de bain, je finis par me demander comment je peux en avoir autant…

    Ce qui me fait peur, c’est la consommation inutile, et j’en fais certainement parfois dans ce domaine sans m’en rendre compte. Pourtant j’achète peu. Parfois j’ai l’impression de gâcher des choses car je n’arrive jamais à terminer un tube de rouge à lèvres ou un flacon de fond de teint.

    Et je n’arrive à rien jeter non plus.

    Je n’achète jamais sous l’effet de mode, mais plus par feeling, avec l’envie d’être femme et de souligner ce que je suis pour en tirer ce qui me plait.

    Pour en revenir à l’addiction…ce n’est pas trop une addiction pour moi mais un rituel plutôt. C’est une façon de se respecter, de se montrer sous un jour plus avenant en société.

    Quand j’y réfléchis je ne me maquille que peu, car travaillant de chez moi, il y a bien des jours où je reste au naturel. Je me sens à l’aise, quand je suis à nue avec moi meme. Et meme avec mon chéri d’ailleurs!

    Après, effectivement, j’aime bien jouer au jeu du caméléon, j’aime changer d’ambiance, c’est comme un jeu que de se maquiller. Se démaquiller l’est beaucoup moins, par contre. :roll:

    Mon amoureux me dit souvent qu’il aime le maquillage quand il est très discret. En gros, moins j’ai l’air maquillée et mieux il me préfère.

    Après comme tout le monde, on a des jours avec et des jours sans : un gros coup de fatigue, des rougeurs, la fatigue et les cernes qui vont avec…dans ces moments là, je bénis le maquillage. ça permet de se sentir boostée, à ne pas avoir à montrer ses petites phases de faiblesses à n’importe qui grâce à un peu de « magie ».

    Sinon pour moi, un rouge à lèvre, c’est comme un papillon qui vient se poser sur notre bouche pour la rendre plus gourmande, plus attirante, plus joyeuse.

    Parce que c’est juste beau ! o_o

    Des bisous!

    • 31 Mai, 2013
      21 h 19 min
      # Fanny :

      Coucou Aizen !

      Comme je comprends cette peur de la consommation inutile ! Et pourtant évidemment depuis ce blog mes placards débordent (bon, une grande partie est envoyée par des marques mais je craque bizarrement plus facilement qu’avant aussi).
      C’est intéressant cette notion de « rituel » dont tu parles, je pense que c’est le cas pour beaucoup de femmes. :)

  29. 22 Mai, 2013
    11 h 54 min
    # fany :

    Bonjour les filles,

    je me permets d’apporter ma petite contribution à cet article! en effet, tout ce que tu développes plus haut Fanny est juste. le maquillage et les produits peuvent aider à nous sentir mieux, mais mieux par rapport à quoi et surtout à qui? Je trouve un peu regrettable qu’à notre époque, on nous (les marques j’entends!) incite à acheter toujours plus et pas forcément bien, sous prétexte que çà nous fera nous sentir mieux.. même si les « artifices » nous font nous sentir belle, je pense qu’inconsciemment cet effet se fait par rapport aux autres; être plus jolie que sa voisine, sa collègue, avoir le dernier produit avant ou comme la copine…. nous fait nous donner confiance en nous…. mais… en y réfléchissant.. est-ce normal? je suis peut-être un peu radicale mais objectivement, n’est-ce pas le cas? 15 crèmes de jours dans nos placards nous rendront-elles plus belles? si c’est le cas, je ne sais pas mais… çà n’est pas un peu « triste »? nous ne devrions pas avoir besoin de tant de chose pour nous sentir jolie. ok, j’ai un discours facile, mais franchement?!
    attention, je ne critique en aucun cas chacune d’entre vous, je suis la première à avoir une tonne de flacons entamés dans le placard de la salle de bain, quand mon mari a une mini boite avec déo et creme à raser…. quand j’y pense je me dis qu’il y a quand même un problème…!!lol! prendre soin de soi, ok, mais bon…!!
    c’était mon petit bémol!!!! bizzzzz

    • 1 Juin, 2013
      17 h 51 min
      # Fanny :

      Coucou Fany ! Merci pour ton message, j’aime l’analyse !
      Clairement il y a de l’abus et du pousse à la consommation. Après, je suis contente que ces produits existent rien que pour mes problèmes de peau (qui seraient bien moindres si la qualité de l’eau était meilleure… cercle vicieux).
      Chaque problème est devenu honteux et plus personne n’assume ses problèmes de peau (boutons, rougeurs…). La faute aux magazines ? Un peu facile, mais il faut dire que l’omniprésence des miroirs n’aide pas. Je me souviens quand j’étais ado, plein de copines passaient leur temps à se scruter dans des miroirs, allaient même jusqu’à utiliser les rétroviseurs de voitures dans la rue ! Ça me faisait rire, aujourd’hui je me dis que ça démontre bien un problème.

      Je suis heureuse de pouvoir me montrer le visage « à nu » à mes proches, j’en connais plus d’une qui n’y arrive plus, qui vont jusqu’à se lever tôt pour se maquiller avant le réveil de l’homme :-?

  30. 23 Mai, 2013
    9 h 29 min
    # beauté-vanité :

    hello
    wouah ! un superbe article !!!
    et bravo pour la une d’Hellocoton :-)

    j’en profite aussi pour donner le lien vers un super concours HIPANEMA : http://beaute-vanite.blogspot.fr/2013/05/concours-hipanema-gagnez-votre-bracelet.html

    bizzz

  31. 26 Mai, 2013
    15 h 40 min
    # laura :

    Je le trouve super intéressant cet article :-). Moi je me suis maquillée sur le tard aussi jusqu’à il y a 3-4 ans je faisais le minimum puis une amie m’a beaucoup parler de tel ou tel produits et maintenant je dois dire que je suis une vraie passionnée, je regarde sans cesse les vidéos des youtubeuses et ça m’a beaucoup aider à me maquiller! Et maintenant j’en prend gout .!!

  32. 27 Mai, 2013
    21 h 59 min
    # Nathalie scrap :

    Javoue que je suis venue par nécessité …. À 36 ans, j’ai eu une crise d’acné vraiment sévère. Soins dermato, soins hormonale et élimination de tout maquillage et cosmétiques, me laissant désemparée mais surtout complexée … J’ai donc commencé à en parler à mon Google et voilà l’addiction a suivi …. ;), ça fait près de deux ans maintenant, vraiment sur le tard en fait lol

  33. 16 Juin, 2013
    23 h 13 min
    # Ella :

    Hello, je découvre ton blog. Pour faire court, je dirai acne d’adulte = complexe = soin et makeup.
    Merci pour ton blog :-) Au fait, trop joli le vernis Bali de Mavala !

Laisser un commentaire

o_o :yes: :wink: :w :twisted: :roll: :oops: :no: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-* :) :( :!: 8-O 8) <3 #)

x