Accueil BeautéFéminité Le DIU ou Stérilet Cuivre

Le DIU ou Stérilet Cuivre

par Fanny
84 commentaires

DIU Cuivre Stérilet non hormonal

Voici un bon moment que je voulais parler avec vous de ce sujet, que nous puissions échanger à ce propos.
J’ai en effet opté pour la pose d’un DIU Cuivre comme contraception, ma principale motivation étant que c’est l’une des rares solutions non hormonales dont je souhaitais me passer.

Contraceptif hormonal ou non hormonal ?

Le choix vous appartient entièrement et il faut en discuter avec votre médecin. Les symptômes (fort syndrome prémenstruel ou SPM / acné / douleurs pendant les règles) de certaines femmes seront soulagés par la prise de contraceptif hormonal, encore faut-il qu’il soit bien dosé et adapté.
D’autres en revanche n’auront que les mauvais effets: apparition d’acné, prise de poids, baisse voire annulation de libido (c’est sûr que pour le coup c’est une bonne contraception 😕 ). Il faut donc bien y réfléchir et prendre le temps de trouver la bonne méthode, rares sont les chanceuses qui trouvent ce qui leur conviennent dès le premier coup, malheureusement.

C’est à choisir au cas par cas et selon votre mode de vie.

Le DIU ou Dispositif Intra-Utérin

DIU cuivre

Source photo

Anciennement appelé stérilet, le DIU est un dispositif intra utérin en forme de T. Il en existe de différentes sortes et tailles, en cuivre ou qui diffusent de la progestérone. Son efficacité va de 3 à 5 ans et il est remboursé par la sécurité sociale.

On posait auparavant un DIU seulement aux femmes ayant eu des enfants, depuis quelques années il est possible d’en poser également aux nullipares (terme sexy pour désigner les femmes qui n’ont pas d’enfant), ce qui est mon cas.

Les DIU sont des dispositifs mesurant moins de 4 cm de long, le plus souvent en forme de T.
Le DIU hormonal (Mirena) délivre à petite dose une hormone progestative, pendant environ 5 ans. Le DIU hormonal Mirena épaissit les sécrétions du col de l’utérus afin de le rendre infranchissable par les spermatozoïdes. Il diminue également l’épaisseur de l’endomètre ce qui a pour effet de diminuer l’abondance et la durée des règles ainsi que les douleurs.

Le DIU Cuivre est composé de plastique recouvert d’un fil et de manchons de cuivre. Le cuivre est spermicide. On m’a prescrit le DIU Cuivre NT 380 short, le plus petit disponible sur le marché actuellement.

Côté efficacité le DIU est connu comme étant le moyen de contraception le plus sûr à 99,9%.

Le DIU Cuivre: retour d’expérience

DIU Cuivre NT 380 Short

J’ai donc opté pour un DIU Cuivre car je considère que les fluctuations hormonales de mon corps ne devraient pas être chimiquement modifiées par des hormones synthétiques, et à côté de cela je n’ai aucun souci particulier, quelques boutons comme tout le monde lorsque qu’approchent les règles certains mois, mais rien de très embêtant ou d’ingérable par des soins particuliers.

Comment se passe la pose d’un DIU ?

On vous demandera de prendre le rendez-vous pendant vos règles car c’est le moment où le col de l’utérus est plus ouvert et cela facilitera l’insertion.

Le DIU est efficace dès la pose et agit de la manière suivante: il empêche l’installation de l’œuf et le cuivre inhibe la fécondation.

Mon expérience avec le DIU Cuivre

Avant de me décider j’ai lu énormément de témoignages sur le net, en cherchant des femmes avec mon profil. Certaines n’ont quasi rien senti à la pose, et en sont très heureuses. Certaines ont douillé à la pose mais en ont été contentes ensuite. Je fais partie de celles pour qui ça ne s’est pas très bien passé.

➡ En principe: la pose ne fait pas mal et ne nécessite même pas une demi-journée d’arrêt de travail (bien qu’il soit tout même préconisé de prendre un anti-douleurs 2h avant. Just in case.).
➡ En pratique: la pose du DIU est clairement mon pire souvenir de douleur de ma vie. J’en ai fait un malaise et me suis faite traiter de « douillette » par le gynécologue. DOUILLETTE. Sérieusement, il y a un moment où un gynéco homme devrait juste se taire, être rassurant, faire son job mais à aucun moment il n’a à juger de la douleur ressentie par une femme, douleur qu’il ne connaitra jamais. Et entre nous, je ne fais absolument pas partie des douillettes, j’ai au contraire tendance à supporter la douleur sans broncher en attendant le moment où ça devient insupportable.

schéma stérilet cuivre DIU

Source

Après ce charmant moment, sortie du cabinet (avec une proposition tout de même d’arrêt de travail pour l’après-midi et un conseil de prendre du paracétamol) je me suis demandée comment j’allais réussir à rentrer chez moi. Mon bas-ventre me paraissait en feu, je ne supportais plus mon jean, j’ai attendu dans la voiture avant de démarrer et conduit tout doucement. J’ai ensuite passé facile 3 jours entiers alitée en chien de fusil à me gaver d’anti-douleurs et sans quitter ma bouillotte.

Ensuite, on m’a dit « attends, il faut que le corps s’habitue c’est normal de souffrir, le corps veut rejeter ce corps étranger il faut tenir le coup quelques semaines mois et ça ira mieux ».
Douleurs règles

➡ En principe: bien placé le DIU se fait oublier,  la contraception est assurée à 99, 99% pour cinq ans, il provoque des « saignements un peu plus abondants pendant les règles ».

➡ En pratique: voici ce qu’il s’est passé pour moi. Dans les premiers temps j’ai tenu, tenu, en me gavant d’Antadys (non parce que oubliez le doliprane dans ces cas-là, absolument inefficace sur moi). J’avais tellement mal que je pensais soit que ça avait mal été posé, soit que j’avais peut-être un souci quelconque. J’ai donc consulté mon médecin traitant qui m’a fait passer une écho et tout le toutim. Côté pose, placement: aucun souci, côté santé non plus.
Et pourtant, les douleurs me prenaient à n’importe quel moment du cycle, en train de faire mes courses, dans le métro, des douleurs tellement fortes qu’elles me provoquaient à chaque fois un malaise vagal.

source

Parallèlement, les fameux spottings (petits saignements hors règles) ont fait leur apparition, eux aussi à n’importe quel moment du cycle. Ca a duré longtemps, je dirais que j’ai eu ces spottings pendant plus de 6/8 mois, puis il est vrai que ça a totalement disparu ensuite.
Côté règles, j’avais des règles peu abondantes auparavant et peu voire pas du tout douloureuses. Et c’est l’horreur depuis. Dans un premier temps (la première année) la durée des règles a été prolongée à 10 jours (you-pi). Ensuite ça c’est régulé à 6 jours. Pas les douleurs. Les douleurs, elles, surviennent 7 jours avant le début des règles, d’énormes douleurs à se plier en 4. Cette fameuse douleur qui me fait carrément voir des petites étoiles et me fait devenir blanche comme un linge.
Le reste du temps lorsque « ça va » j’ai toujours néanmoins une sensation de pesanteur dans le bas-ventre, je ne sais pas l’expliquer autrement. Ce n’est pas douloureux mais je sens que je ne suis pas 100% en pleine forme.

Gif règles douloureuses

Côté règles, je suis une fervente utilisatrice de cup ou coupe menstruelle. J’ai lu à plusieurs reprises que ce n’était pas forcément compatible avec le DIU. De mon côté: aucun souci. La cup faisant « ventouse », il faut juste bien penser à pincer la cup et la déventouser pour la retirer et ne pas risquer d’entraîner le DIU.

Le DIU cuivre: mon avis

Vous l’aurez deviné, j’ai décidé d’abandonner, 2 ans c’est un bon score pour toute cette souffrance. Je fais partie de celles dont le corps a décidé de ne pas s’habituer au DIU. Oh, il s’est un peu habitué, mais pas assez à mon goût et je ne vois pas l’intérêt de m’infliger tout cela plus longtemps.

Il y a des avantages certes, mais trop d’inconvénients pour moi. Choisir sa contraception est un véritable casse-tête et je rêve du jour où les hommes se verront offrir un large choix contraceptif à leur tour (et à accepter ces contraceptions – combien d’hommes boudent le préservatif ou encore le recours à la vasectomie, mais c’est un autre débat) . J’espère bien que les chercheurs sont en train de creuser le sujet et que les mentalités changent petit à petit:wink: .

Du coup, sans vouloir vous décourager, je vous encourage surtout à bien vous renseigner si vous envisagez de passer au DIU et que vous êtes nullipare. Et si dans les premiers temps les douleurs sont insupportables, posez-vous la question d’insister ou non. J’ai la chance de travailler de chez moi ce qui m’a aidée à supporter au maximum la chose mais je peux vous assurer que si cela n’avait pas été le cas, j’aurais été très très embêtée pour aller travailler et j’aurais certainement abandonné bien plus tôt.

Douleurs règles

Douleurs règles

Le DIU cuivre: le retrait

Et donc est arrivé le moment tant attendu, l’heure du retrait du stérilet / DIU. Je ne vous cache pas que j’ai flippé, j’ai consulté encore une fois mon ami google qui m’a renseigné sur le fait que c’était à peine une formalité pour certaines, un peu plus compliqué pour d’autres.

Vous vous en doutez, pour moi ça n’a pas été une formalité du tout. Et oui, j’ai eu mal, et oui le gynéco a encore fait son grand étonné « à ce point, vraiment ? », j’ai encore vu quelques petites étoiles.

Mais ça a été rapide et malgré quelques saignements la douleur n’a pas beaucoup perduré (quelques minutes à peine).
Alors je ne sais pas, je dois faire partie des hypersensibles. Je me demande réellement comment on peut ne RIEN sentir tellement je l’ai senti passer. J’ai peut-être un nerf qui passe là alors qu’il ne devrait pas s’y trouver, allez savoir.

Pour info le retrait peut s’effectuer à n’importe quel moment du cycle (pas comme la pose qui se fait au moment des règles).

Le DIU cuivre: le prix, le remboursement

Sachez que stérilet est délivré sur ordonnance et coûte environ 30€ concernant le DIU Cuivre (la version hormonale est plus onéreuse). Il est remboursé à 65 % par la sécurité sociale.

Voilà, j’espère vous avoir éclairé (et pas trop fait peur) avec mon expérience du DIU, n’hésitez pas à parler de la votre en commentaire et à poser vos questions si besoin.

En tout cas je vous invite à consulter le site http://www.choisirsacontraception.fr qui est assez complet.

 ❗ EDIT

Je reviens sur cet article pour ajouter une info. J’ai en effet appris récemment quelque chose d’intéressant qui est venu m’apporter une très probable explication à ces douleurs ressenties et au fait que je n’ai pas supporté le DIU.

En effet, en passant un examen récemment j’ai appris que j’avais l’utérus rétroversé.
C’est une petite particularité sans gravité aucune, qui concerne environ 20% des femmes. Néanmoins, le médecin m’a assuré que cela suffisait à expliquer que la pose d’un DIU ai été compliquée, et la suite tout autant. Donc d’emblée je vous conseille de faire au moins une écho pour vérifier que tout va bien et de vérifier la position de votre utérus (de mon côté je n’ai eu aucun examen avant la pose d’un DIU et l’ai amèrement regretté).

Je vous copie ceci trouvé sur le site allodocteurs:

  •  L’utérus rétro versé est-il une contre-indication à la pose d’un stérilet ?

Ce n’est pas une contre indication à la pose d’un stérilet, ceci dit les utérus rétro versés sont habituellement plus sensibles que les utérus normalement antéversés et il se peut que la présence du stérilet accentue cette sensibilité.

Voilà, j’espère que cette info vous sera utile (elle me l’aurait été !).

http://poll.fm/5rfbc-fr

84 commentaires
2

Vous aimerez aussi

84 commentaires

Sofia 1 mars 2017 - 13 h 42 min

Salut,
je suis désolée de lire ce récit. J’aurais plus tendance à imputer la faute à ton gynéco.
Perso le mien (également masculin :p) m’a prescrit des antispasmodiques, à prendre qqs heures avant la pose du DIU.
Je ne dirait pas que c’est le truc le plus confortable de ma vie, mais tout c’est bien passé. Une légère gêne pendant une journée grand max. et depuis que du bonheur.
Toutefois je ne saurais donner mon avis sur le retrait du DIU :/ Je fais partie des 0.01% et suis tombée enceinte la 3e année de « collaboration » avec le DIU, avec le même toujours dans mon utérus.
Tout se passe bien rassurez-vous 😉
Mais si s’était à refaire, je le referais. JE suis entièrement satisfaite du DIU, le conraceptif le + sûr, le + simple, le + pratique et le + respectueux de mon bio rythme, qu’il m’est été donné d’essayer 🙂
:-*

Reply
Fanny 1 mars 2017 - 20 h 08 min

Hello Sofia,
j’ai bien pris des antispasmodiques avant la pose malheureusement cela n’a pas suffit, je pense vraiment que je suis hypersensible à ce niveau vu que j’ai mis des mois avant d’avoir un mieux 😥 .
Voilà, je pense que ça convient à certaines, pas à d’autres, je fais partie des malchanceuses. En tout cas c’est super que cela te convienne (malgré ‘l’accident » mais si pour toi c’était un heureux accident c’est tant mieux !).
En tout cas oui il y a une tonne d’avantages pour celles qui le supportent, c’est clair, j’ai lu beaucoup de témoignages de filles qui en sont 100% satisfaites.

Reply
Sofia 7 mars 2017 - 9 h 55 min

Je crois qu’il n’y a rien de vraiment efficace, et comme tu le dis, chacun doit trouver la méthode qui lui convient.

Perso les hormones pour moi c’était hors de question. J’avais une tonne de kystes etc. dû aux hormones, avec le DIU non seulement ils ont quasi tous disparu (ou très considérablement diminué pour la dernière résistante) mais je n’en ai plus de nouveaux non plus 🙂

C’est un choix très personnel, et je suis contente de même en tant que « nullipare » avoir trouvé une solution qui me convienne (pas d’inconforts, pas de bouleversements hormonaux etc.). Toutefois j’ai un très bon gynéco. hyper patient (chose que je ne suis pas lol) qui m’a beaucoup conseillé, il avait aussi fait la mesure du col avant la pose du DIU, entre autres examens avant chaque nouvelle tentative avec une nouvelle méthode contraceptive.

Il me semble que c’est avant toute chose le plus important mais aussi le plus difficile à trouver, un bon médecin « conseil », qui saura nous aiguiller et aider dans nos choix. Pck finalement vouloir procréer ou pas, c’est une décision qui ne regarde que nous, ils sont la pour nous y aider, tout simplement.

Bon courage dans la recherche d’une nouvelle méthode contraceptive (hormonelle ou non), que j’espère que toute trouverez au plus vite 😉

Bisous les filles :-* :-*

Reply
Alexandra 24 août 2018 - 14 h 43 min

Fanny,

Oooh que je suis heureuse de ne pas me sentir seule avec ce fichu DIU cuivre qui, au moment de la pose m’a tout simplement fait revivre les contractions dans le bas ventre et dans les reins, ces douleurs horribles qui ont précédé mon accouchement. ( Au moins après j’ai eu un magnifique cadeau après la douleur, lol)
J’ai moi aussi dû faire face à ma chère et pas « tendre » gynéco qui avec son air très surprise comme si c’était impossible et que ne ne pouvais être que douillette, et qu’elle voyait ça pr la 1 ère fois, impossible de rentrer seule en voiture je me suis retrouvée pliée en 2 pendant 2j, un vrai bonheur.
Mais depuis j’ai des règles hyper abondantes, qui durent jusqu’à 8j, des douleurs avant et pendant mes règles et mon humeur (je ne sais pas si c’est lié, je me demande) n’est franchement pas au top depuis,,, je ne sais pas si je dois le garder, au paravant j’avais le mirena et là c’était le top (bien entendu ça ne m’a pas empêché de tomber dans les pommes à la pose) ,,,,
Aaaaaahhhh les joies d’être une femme

Reply
Fanny 28 août 2018 - 14 h 38 min

Hello Alexandra et MERCI d’avoir laissé ton retour d’expérience ici.

Du coup cela arrive donc aussi à des femmes ayant eu des enfants…
Il parait qu’après un accouchement un utérus peut devenir rétroversé alors qu’il ne l’était pas avant et vice versa, je pense que cela doit jouer.

Pour ma part j’ai regretté d’être restée plus d’un an avec ce tric qui me faisait souffrir et compliquait ma vie (non mais la durée des règles de 8 à 10 jours quoi !!!), tout àa parce qu’on me disait « il faut que ton corps s’hébitue, ça va s’arranger.
Oui ça s’est arrangé lorsque je l’ai enlevé. J’exagère car évidemment au fil des mois les douleurs se sont atténuées mais étaient tout de même encore là, avec cette sensation de pesanteur ultra désagréable, les spottings etc.

Bref à toi de voir c’est selon ton ressenti, mais ne te fais pas subir trop longtemps si ça ne s’arrange pas.

Reply
Melily 1 mars 2017 - 13 h 48 min

Oula je suis desolée pour toi. Moi je n’oserai jamais de telle contraception. Je suis peureuse et tres douillette j’aurais trop peur… apparement je fais bien d’avoir peur.. j espere que mnt tout va bien. Biz

Reply
Fanny 1 mars 2017 - 20 h 09 min

Hello Melily,

Oui oui tout va bien, on peut considérer que c’était du gros inconfort, mais rien de « dangereux » ou d’irréversible. Certaines ont des inconforts avec d’autres solutions… d’où l’importance de peser le pour et le contre.
Merci pour ton message en tout cas 😉

Reply
Blood is the new black 1 mars 2017 - 16 h 32 min

Merci pour ton post. Avec le scandale des pillules, le stérilet a été présenté comme ZE solution, limite on te faisait la morale quand tu disais être sous pillule.

Je suis triste pour toi de lire ton poste par contre, je sais pas comment tu as fait pour tenir deux ans. J’ai mal pour toi. Cela me confirme dans l’hypothèse que ce n’est pas pour moi. Ayant des règles tres douloureuses, meme sous pillule « normale » on m’a déconseillé le Sterilet qui risquerait de les amplifier, alors si toi tu souffrais alors que tu n’avais pas spécialement ce soucis …
Du coup, je reste aux hormones (pillule progestative en continu), c’est peut être ce qui m’empeche de perdre du poids, et ca m’a fait pousser des poils (oui glam) mais je n’ai plus de regles depuis 3ans, et je revis. C’est meme pas tant pour l’aspect contraception que je la prends, mais pour ce confort.

Reply
Fanny 1 mars 2017 - 20 h 14 min

Hello !
C’est vrai que d’un coup on en a entendu parler partout, c’est là que je m’y suis intéressée de plus près.

Alors oui 2 ans c’est long mais une fois qu’on l’a… on espère que ça va aller mieux, et ce fut le cas au bout d’un moment il est vrai que mon corps s’est habitué, mais pas assez à mon goût.
Il est clair que si tu as des règles douloureuses, oublie ! Moi qui avais des règles limite « idylliques » avant, j’ai bien douillé.
J’ai eu les mêmes effets que toi sous pilules: poids, poils, et même grosse baisse de libido sous une certaine (que j’ai changé rapidement, il est clair pour le coup la contraception était très effective :w ). Bref pour le moment je n’ai pas trouvé de solution miraculeuse, c’est vraiment quelque chose qui me prend la tête.

Reply
Lalou 22 mai 2017 - 20 h 25 min

Vous êtes quelle contraception ? J hésité le stérilet cuivre c est bien ? Pa pb ? Merci

Reply
Celine 29 mai 2017 - 20 h 22 min

Personnellement je n’ai jamais eu d’enfant et je m’étais fait poser le sterilet short en cuivre car j’aI quelque souci avec la pilule et honnêtement plus jamais : infection urinaire tout les mois avant les regles ainsi que mycose et le must j’ai eu un staphylocoque doré super :yes: mdr donc je les enlever pour reprendre une pilule minidose et comme par hasard plus d’infection urinaire ou beaucoup beaucoup meme mille fois moins ! Mdr alors celle qui dise que les infection urinaire n’ont rien avoir avec le sterilet alors que vous en avait pas avant la pose et bien conseil pour vous enlevais le sterilet et n’écoutais pas les autres 😉 après chacun réagis différemment

Reply
Kallyane 1 mars 2017 - 18 h 00 min

Je voulais, je ne veux plus.
En fait j’ai surtout peur en étant nullipare… Sinon je pense que je n’aurais pas autant d’appréhension.
Je suis une douillette et une hypersensible. (Coucou juste on me pince, je pleure…)
En tout cas ton gynéco est caca à ce niveau ! Il aurait du effectivement te rassurer et en tant que mec qui ne subit pas ça comme tu dis, il devrait bien garder ses réflexions pour lui !

Du coup a quelle contraception es tu passée ?

xx

Reply
Fanny 1 mars 2017 - 20 h 16 min

Coucou Kallyane,
Je pense qu’en effet il faut y réfléchir à 2 fois en étant nullipare même si on n’est pas toutes pareil et qu’il y a des témoignages très positifs. Si c’était à refaire, je ne le referai pas. D’où mon article, c’était un peu trop présenté comme la solution parfaite un peu partout, et j’ai voulu partager mon expérience un peu moins rose 🙄 .

Alors là le retrait est très récent, quelques jours, et pour le moment c’est en réflexion pour la suite donc vieille old méthode capotes en attendant #) .

Reply
Aurore Olympe 1 mars 2017 - 22 h 48 min

Bonjour,
Je suis passée par les mêmes interrogations, avec l’implant qui ne m’a pas réussi, je m’étais décidé pour une méthode non hormonale.
J’avais prévu de m’en faire poser un sterilet, mais avant ma gynécologue avait voulu mesurer le col juste pour savoir si c’était possible. J’ai hurlé de douleur (je lui ai peut-être percé un tympan ?). Bref pas pour moi non plus…
Je suis scandalisée par le comportement de ton gynécologue ! C’est proprement abominable !
Tu as toute ma sympathie.
Bon courage pour la recherche du contraceptif qui te convient !

Reply
Fanny 2 mars 2017 - 21 h 51 min

Coucou Aurore,

Wow je ne savais pas que certains mesuraient le col… et que c’était douloureux ! En même temps du coup ça t’a fait éviter le reste…

En tout cas merci pour ton message, j’imagine que du coup tu es revenue à la bonne vieille pilule ?

Reply
Camille 2 mars 2017 - 16 h 32 min

Ah, ce que j’aime ce blog pour la sincérité de ses témoignages ! Et ce sans discontinuer depuis des années *insérer plein de cœurs ici*
Cela fait des années que je prends la pilule (micro-dosée, because migraineuse de compétition, et en continu, mes règles ne me manquent pas trop). Moi aussi, je me dis que les hormones à la longue, ce n’est pas forcément une bonne idée (se reporter au paragraphe libido), mais je n’ai pas confiance dans le préservatif seul (un accident est vite arrivé). Ma seule solution non-hormonale serait donc probablement le DIU cuivre mais… J’ai aussi peur qu’il y ait des soucis « d’accrochage » (ou plutôt, de décrochage). Moralité, je n’ose pas sauter le pas… Je suis donc bonne pour les hormones pour encore un moment.
Et pour conclure : moi aussi « nullipare » (j’ai horreuuuuuuuur de ce mot) avec la ferme intention de le rester, j’ai droit à mon lot de remarques de la part du corps médical (homme ou femme, et pour les gyneco je préfère toujours aller voir une femme. Pour une fois qu’on peut faire du sexisme dans un sens moins habituel, hein…). On n’est pas des vaches reproductrices ni des numéros. Il faut que les médecins se mettent dans la tête que se préoccuper de la douleur est LEUR mission. Sinon, eh ben on change, après leur avoir sorti nos quatre vérités.
Selon ce bon précepte je n’ai toujours pas trouvé de généraliste compétent, certes, mais je ne perds pas espoir.

Reply
Fanny 2 mars 2017 - 21 h 56 min

Coucou Camille et coeur coeur coeur pour ton message ! J’essaye en effet de toujours rester sincère et de garder en vue le but premier du blog qui est de partager mes expériences beauté ou non dans le but d’éclairer ou aider autant que possible. Et ça fait vraiment du bien de lire que c’est ressenti de cette manière.

J’ai également horreur du mot nullipare (il y a « nul » dedans quoi !!). Je trouve que trouver un bon gynéco est une plaie, j’ai changé depuis mais je ne suis toujours pas enchantée (c’est le nouveau que j’ai eu pour le retrait et le « ah bon à ce point là pour la douleur vous êtes sûre ? » m’a refroidie direct).

Concernant le préservatif en cas d’accident il y a la pilule du lendemain mais solution pas génialissime non plus.
En tout cas espérons que les choses évoluent dans le bon sens concernant les solutions et le comportement des médecins 🙄

Reply
Smooth 3 mars 2017 - 15 h 48 min

Ah mince j’avais fait un commentaire super long sur mon expérience DIU cuivre mais je crois que je ne l’ai pas validé, zut !
Sinon pour avoir tenté la pilule du lendemain en cas d’accident : le taux d’échec est élevé avec la pilule sans ordonnance (j’ai oublié son nom) : c’est 50%… Perso je suis tombée enceinte quand même et l’impuissance est assez horrible : tu sais que le rapport était à risque, tu files à la pharma, t’avales ta pilule dans l’heure qui suit le rapport et 15 jours après tes règles n’arrivent pas… tu sais que tu es bonne pour l’IVG.

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 29 min

Je ne savais pas du tout pour le taux de 50%… en effet vaut mieux VRAIMENT prévenir que guérir en ce cas 🙄

Reply
Nina 6 mars 2017 - 18 h 21 min

Helas la pillule chez moi a etait desastreuse AVC…. trombophebite cerebral du coup plus hormones autorise sous risque de recidive ça n arrive pas qu aux autre , du coup pose de sterilet cuivre ce soir j ai une peur d un autre monde

Reply
Sofia 7 mars 2017 - 9 h 57 min

Courage Nina, j’espère sincère que tout se passera bien et que le DIU te convienne 🙂

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 31 min

Hello Nina,

Bon sang, je suis désolée d’apprendre ce que tu as vécu à cause de la pilule !Je viens de faire une recherche du coup et en effet il y a beaucoup de témoignages d’AVC et autres joyeusetés, je suis effarée !
J’espère de tout coeur que le DIU cuivre te conviendra parfaitement.

Reply
Barb 2 mars 2017 - 17 h 55 min

Bonjour, face à tous les commentaires, je voulais apporter ma pierre à l’édifice. Effectivement, le stérilet ne convient pas à tout le monde, mais il y a quand même des femmes qui le supportent bien. Je ne voulais pas prendre la pilule pour éviter les hormones et on m’en a donc posé un. Précision: je suis nullipare aussi.
La première fois que le gynéco a voulu le poser, il n’a pas pu car col trop fermé, douleur, etc. Il m’a donc fait revenir une semaine plus tard, sachant qu’il m’avait prescrit un médicament pour ouvrir le col, et des antidouleurs. Cette fois ci ça a été la bonne, c’est passé sans trop de soucis.
Après, j’ai saigné mais pas plus d’une semaine. Pendant 3 mois ça a été le top. Mes règles étaient un peu plus abondantes mais ça ne me genait pas vraiment. Par la suite j’ai commencé à avoir des spottings en permanence. Le gynéco m’a donné 2 ou 3 traitements pour les arrêter mais rien à faire, dès l’arret ça recommençait. On me l’a donc retiré au bout de 6 mois environ (sans douleur). Puis j’ai pris la pilule quelques mois, puis rien car je la prenais n’importe comment je l’avoue (jamais à heure fixe, je déteste prendre des médicaments à la base), et ça avait un effet terrible sur mon humeur.
Par la suite, on m’a à nouveau posé un stérilet mais ce n’était pas le même gynéco. Honnêtement, j’avais peur de la pose car je n’avais eu aucun antidouleur ni rien en préparation. Mais il m’a simplement dit: « toussez » et je n’ai rien senti… mais il l’avait bien mis! Comme quoi, ça dépend beaucoup du praticien.
Depuis, j’ai des règles assez abondantes mais pas interminables (6jours) et parfois (mais ça reste rare) quelques spottings autour de l’ovulation mais ça dure 2-3 jours maxi. Les douleurs ne sont présentes que le plus gros jour de règles (contre ça l’he d’estragon est top), j’ai des cycles de 35 jours et je ne changerais de contraception pour rien au monde. Ca fait deux ans que je le porte.
Et comme toi, cup+stérilet sans problème!

Reply
Fanny 2 mars 2017 - 21 h 59 min

Hello Barb,

A te lire on a en effet toutes des expériences différentes, je ne savais même pas que certains proposaient un médicament pour ouvrir le col de l’utérus ! Je savais juste qu’il était préférable de le faire poser pendant les règles car le col est plus ouvert à ce moment, cela n’a peut être pas été ton cas lors du 1er essai ?

Le coup de « toussez » je l’ai lu en revanche quelque part mais on ne me l’a pas proposé ni à la pose ni au retrait 😈 (ça aurait peut être aidé).

Je note pour l’he d’estragon contre les douleurs de règles, bon à savoir ! Merci pour ton témoignage <3

Reply
Mélanie 2 mars 2017 - 21 h 01 min

Bon alors moi j’avais bien apprécié le stérilet au cuivre la première fois (pas de douleur de dingue à la pose, des règles un poil plus abondantes mais rien d’insupportable). Et quand je l’ai fait enlever pour concevoir le petit frère, il est arrivé pile poil 8j plus tard (même la gynéco ne le croyait pas !!) rassurant quant à l’innocuité du machin. Par contre ben je l’ai ensuite remis et… au bout d’un an je suis retombée enceinte AVEC. Et là j’avoue j’étais mais dég. La science me trahissait quoi. Je savais que c’était pas efficace à 100% mais j’imaginais pas que ça pouvait me tomber dessus… du coup je suis passée au stérilet hormonal. J’ai plus de règles, mais aussi une libido pas délire et (est-ce lié) ma courbe de poids est ascendante depuis. Je viens de faire un bilan hormonal, pas encore eu le retour de ma doc pour le moment mais je suis un peu découragée de tout et envisage sérieusement la ligature, sauf que les interventions médicales, j’ai eu ma dose.

Reply
Fanny 2 mars 2017 - 22 h 02 min

Coucou Mélanie,

Ohlala tu es la deuxième à témoigner être tombée enceinte avec le DIU ! C’est fou, en effet car c’est reconnu comme étant le moyen le plus sûr, le taux d’accident est hyper hyper bas, surtout au bout d’un an !

Le lien entre les conceptions hormonales et la baisse de libido commence à être vraiment reconnu (d’ailleurs c’est ce qui empêche la contraception hormonale masculine d’être commercialisée… ahem !).
J’imagine que la décision de ligature ce n’est pas facile à prendre… sinon il reste la solution de la vasectomie si ton homme s’en sent le courage (cela rentre peu à peu dans les moeurs, il parait que de plus en plus optent pour cette solution).
En tout cas bon courage !

Reply
Easy Maybe 2 mars 2017 - 23 h 44 min

La pose : pire moment de ma vie. J’ai fait une crise d’hystérie et j’ai eue un mal terrible à rentrer chez moi, je pensais vraiment que j’allais mourir dans le RER.
Ça s’est vaguement arrangé au bout de 3 ans.
Ceci dit même maintenant je dois « doubler » ma cup par une serviette car les règles sont très abondantes depuis.
J’ai tellement peur de me le faire retirer que je l’ai depuis 5 ans…
J’ai fini par en conclure que le cuivre ne me convient pas car beaucoup d’inconfort avec (y compris non liés aux menstruations).
Et donc ma prochaine contraception je ne sais pas vraiment quoi choisir…

Reply
Sofia 7 mars 2017 - 10 h 04 min

Quand je lis vos messages suite au DIU en cuivre, je me pose une question qui n’a peut-être rien à voir, mais je la poserais quand même:

Y-aura-t-il une probabilité que vous soyez allergiques au cuivre? Est-ce même possible d’y être allergique?
J’ai dû avant la pose de mon DIU (vous m’excuserez je n’aime pas le mot stérilet, je ne suis pas stérile c’est juste que je ne voulais pas d’enfants) passer un examen sanguin des métaux lourds (je dois demander les détails à mon gynéco). J’ai l’impression que l’on en parle de plus en plus de la toxicologie des métaux lourds, et me demande s’il peut ou non y avoir un lien entre le DIU et tout ça?

Après si ça se trouve ça n’a rien à voir ❓

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 37 min

Coucou Sofia,

Pour tout te dire, je me suis posé la question car je suis une allergique au Nickel. Mais d’après tout ce que j’ai lu à ce sujet rien de me permet d’affirmer que j’ai fait une allergie au cuivre (pas de gonflement des muqueuses etc), il semblerait que c’était bien dû à la simple présence du DIU pour ma part.
Je n’aime pas non plus le mot stérilet mais beaucoup l’appellent encore comme cela, je t’avoue que j’ai utilisé ce mot uniquement pour que celles qui fassent une recherche avec le « mauvais » mot puissent tomber sur cet article 😉

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 34 min

Coucou Easy Maybe,

C’est terrible ce que je vais dire mais ça fait « du bien » de lire des témoignages comme le mien. Je me suis un peu sentie seule à l’avoir mal vécu à un moment (bien qu’en fouinant sur le net, des témoignages comme cela il y en a à la pelle).
Courage pour la suite (dis, tu rêves toi aussi qu’il y ai davantage de solutions « masculines » ?)

Reply
Bridget enquête 6 mars 2017 - 9 h 26 min

Bon, bon, bon…

Il est question pour moi de passer au DIU alors que je n’ai jamais eu d’enfants, car la prise d’hormones m’est désormais interdite sous risque de développer une charmante tumeur maligne au foie. Je savais que les expériences étaient différentes avec cet outil, et avec la chance que j’ai, il ne m’étonnerait guère que je rencontre les mêmes difficultés que toi. Ce qui serait d’autant plus embêtant que stérilet mis à part, il ne reste plus que l’ami préservatif pour me protéger d’une grossesse. La loose.

Merci pour ton témoignage courageux en tout cas !

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 38 min

Coucou Bridget,

Allez, il faut partir positive, si ça se trouve tu feras partie des chanceuses pour qui ça se passera très bien !
N’hésite pas à revenir nous dire comment ça s’est passé pour toi, en tout cas je t’envoie plein de positivité pour ça.

Reply
Clao 6 mars 2017 - 17 h 41 min

J’ajoute mon grain de se !
J’ai été sous pilule jusqu’à 2 ans après ma dernière et troisième grossesse. Pilule mini-dosée avec laquelle je n’ai concrètement eu ni souci de poids, ni de peau, ni de menstruation, bref RAS tout allait bien dans le meilleur des mondes.
Ne voulant plus d’enfants, le stérilet était tout indiqué. On m’a vendu le Mirena comme la solution miraculeuse qui m’a entraîné dans une année d’enfer jusqu’à son retrait.
D’abord une prise de poids d’un kilo par mois, alors que j’avais repris la ligne après mes 3 grossesses les doigts dans le nez. J’en suis arrivée à faire mon poids enceinte 😥 😥 😥
J’ai découvert l’acné bien moche, bien vilaine, version kystes douloureux alors qu’ado j’étais plutôt épargnée : c’est à ce moment que je m’en suis rendu compte !
Et dépression… crises de pleurs incontrôlées.
Et complètement perturbée de ne plus avoir mes règles, c’est un repère chronologique dans ma vie et de ce point de vue j’ai été très gâtée : ni douloureuses, ni abondantes à la base.
Le gynéco a limite rigolé quand j’ai expliqué tout ça… ❗ 😡 et ne me prenait pas au sérieux.

Donc CIAO je n’ai pas lâché !!!
Depuis j’ai un stérilet cuivre, pose pas très douloureuse, règles un peu perturbées et un peu plus abondantes les 1ers cycles, mais gérables et finalement revenues à la normale.
Pour ce qui est du poids, je galère comme jamais pour m’en délester et reprends vitesse grand V sans une grande vigilance alors que j’ai vécu +30 ans tranquillement, donc problème qui ne se résoudra pas je le crains. L’acné se gère grâce à rubozinc (mille fois merci encore d’en avoir parlé) et l’humeur est redevenue normale !

Je dis merci le DIU cuivre !

Reply
Fanny 7 mars 2017 - 14 h 44 min

Hello Clao !

Ouille pour l’expérience avec Mirena ! J’ai toujours douté de cette solution pour les raisons que tu évoques: une femme trouvant la pilule adaptée et micro dosée aura moins de bouleversements qu’un DIU hormonal qui diffuse honnêtement j’ai du mal à comprendre comment ils contrôlent la quantité d’hormones délivrés avec cet engin, ou même l’implant).

C’est cool que ça se passe bien avec le zinc, à part le poids. Le truc vraiment important c’est que ton moral/humeur soient redevenus normaux. On parle peu des syndromes de dépression sous contraception mais c’est pourtant une réalité.

Et je suis heureuse que pour toi le rubozinc soit efficace pour l’acné comme pour moi 😉
Bon courage pour la perte de poids, je suis également une « stockeuse », j’attends avec impatience l’arrivée des beaux jours et des bonnes salades estivales pour réussir à mieux contrôler tout cela que l’hiver avec ses multiples craquages caloriques.

Reply
Jade 9 mars 2017 - 0 h 30 min

Salut Fanny,
Je peux te faire part de mon expérience en terme de contraception sans hormones. Je suis passée au stérilet au cuivre à 21 ans, nullipare. J’ai eu un short 380 (je ne me rappelle plus la marque), pour lequel la pose n’a pas été particulièrement difficile mais assez douloureuse… juste après j’étais K.O et ça a continué pendant 1 ou 2 journées seulement. Mais j’ai eu pour effet secondaire des saignements quotidiens (en petit quantité mais quand même pénible). Après 8 mois j’ai décidé d’arrêter (et je n’ai strictement rien senti au moment du retrait).
Je suis alors passé à un autre stérilet, le Mona Lisa 375. Il n’est pas en forme de T (mais il est courbé avec des petites barrettes sur les branches) et mon corps l’a très bien accepté. Je n’ai rien ressenti au moment de la pose, ni après. Par contre après 2 ans sous ce stérilet je suis tombée enceinte (je ne vais pas m’étendre sur la cause car on ne sait pas trop ce qui s’est passé, toujours est il qu’il était descendu dans le col). Il a fallu me l’enlever (toujours sans problème) et m’en poser un autre après IVG. Ma sage-femme m’a orienté vers un autre type de stérilet pour que je n’ai plus la peur de tomber enceinte, à nouveau en forme de T. J’avais un peu peur de subir à nouveau des saignements récurrents. Et ça a l’air d’aller.
Tout ça pour dire que même si une expérience ne se passe pas bien, ça ne veut pas dire que ça sera la même chose avec un autre stérilet : il y a du choix en terme de taille, forme, quantité de Cu… et notre corps évolue aussi!

Peut être peut tu envisager un autre stérilet pour rester avec un mode de contraception sans hormones ?…

Reply
Fanny 9 mars 2017 - 13 h 24 min

Coucou Jade,

tu vois je ne savais même pas qu’il existait un autre modèle en cuivre ! Bon à savoir pour l’histoire de la forme, mais je ne me sens pas prête à recommencer je t’avoue.
Je suis désolée d’apprendre tes péripéties ça n’a pas dû être drôle du tout de devoir subir une IVG.
En tout cas je suis heureuse pour toi si aujourd’hui tu supportes mieux le nouveau c’est une bonne chose. Te sens-tu tranquille d’esprit toutefois avec ce qu’il s’est passé ? Je suppose que c’est rare toutefois, c’est la « faute à pas de chance » 🙁
En tout cas merci pour ton témoignage !

Reply
Jade 12 avril 2017 - 23 h 58 min

Hello!
Comme tu dis c’est la faute à pas de chance, ça arrive rarement heureusement. Et et heureusement également qu’on a le choix et le droit de disposer de notre corps en toute sérénité et sécurité (pas partout dans le monde malheureusement, il ne faut pas l’oublier, c’est un vrai combat!) A lire dans le ‘Causette’ de ce mois ci, la contraception et l’IVG à l’epoque de nos grands mères…
Par contre je viens de retrouver mon nouveau stérilet dans ma mooncup : décidemment c’est la loi des séries !

Reply
Dominique 10 mars 2017 - 23 h 31 min

Tu as bien fait d’abandonner, quant au gyné c’est encore un sadique de plus, avoir fait 11 ans d’études pour ça bravo..
On contrarie la nature avec un tel dispositif mécanique et hormonal. Même chose avec la pilule avec les conséquences dramatiques que l’on sait ( AVC, cancers ). Je ne suis pas Catho ( tout l’inverse ) mais je suis contre toutes ces méthodes invasives. Certes, un ovule contraceptif n’est pas fiable à 100 % mais ce serait vraiment très bien pour les femmes que la science parvienne justement à mettre au point des ovules très sûrs et sans danger pour leur santé. Les hormones sont redoutables, on sous-estime très largement leurs effets toxiques sur l’organisme et pour cause le lobby pharmaceutique s’en met plein les poches ! Les méthodes non invasives sont peu rassurantes c’est vrai, mais quand on lit ton expérience.. Moi je dis non à ce genre de choses. La pilule tue et c’est une évidence quand on regarde les statistiques, le DIU non mais il n’est pas toujours sain pour l’endomètre et malgré tout une grossesse peut survenir car il n’est pas non plus fiable à 100 %. Je suis remontée contre le corps médical, j’ai de bonnes raisons de l’être. ❓ ❗

Reply
Fanny 11 mars 2017 - 22 h 23 min

Bonsoir Dominique,

Tu sais je suis parfaitement d’accord avec toi, et d’ailleurs je trouve assez dingue que beaucoup de jeunes filles soient mises sous pilule (du moins c’était la mode à un moment) automatiquement par les parents. J’ai eu la chance de ne l’expérimenter qu’assez tard et connaissant du coup assez bien mon corps j’ai noté que clairement cela me posait un problème et bouleversait ma vie de femme. Donc j’ai arrêté rapidement.

Bref tout ça pour dire que comme toi je ne suis pas catho (ni croyante du tout en fait) , je pense que l’existence de contraceptifs c’est génial MAIS qu’il faut que la science avance pour proposer de véritables solutions non invasives pour les femmes ET les hommes également d’ailleurs.

Qu’on arrête de prescrire des choses à tout va sans s’assurer auparavant que cela convienne (ce qu’on lit sur les pilules est incroyable de dangerosité à ce niveau).

Reply
Dominique 23 mars 2017 - 22 h 13 min

La dangerosité de la pilule est maximale, c’est un poison et il faut employer ce mot. On parle des facteurs de risque pour les différents cancers gynécologiques, prendre la pilule constitue un risque majeur bien trop souvent ignoré par le corps médical. On insiste beaucoup trop sur le mode de vie actuel, la pollution ou les substances toxiques et on en oublie cette maudite pilule qui pourtant entraîne des cancers (sein, endomètre surtout ) avec les ravages que l’on sait. Je trouve aberrant qu’un gynécologue demande les antécédents familiaux tout en proposant un traitement hormonal.. Ici, un grand spécialiste m’a affirmé que dans mon cas la pilule serait extrêmement nocive, létale là encore disons les mots. Si le tabac tue, et bien la pilule aussi.

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 22 h 49 min

Je m’en rends compte de plus en plus chaque jour en lisant des témoignages un peu partout.
Du coup je me renseigne de plus en plus et je viens d’ailleurs de faire connaissance avec un blog super intéressant qui traite régulièrement le sujet, je te conseille d’y jeter un oeil : https://www.ca-se-saurait.fr

Reply
Chouchou Cendré 13 mars 2017 - 21 h 16 min

Hello Fanny !
Je voulais aussi écrire un article « retour d’expérience » sur mon stérilet en cuivre sur mon blog. Puis j’ai levé mon anonymat et ça m’embête de dévoiler des détails si intimes à mon entourage (chapeau à toi de l’avoir fait)… Contrairement à toi, la pose ne m’a pas fait mal. À l’époque, ma gynéco m’avait vivement conseillé celui qui « diffuse » des hormones mais je ne l’ai pas écoutée. Et après j’ai compris ce qu’elle voulait dire quand elle parlait de « règles abondantes » : c’est un truc de fou !! Mes règles durent plus longtemps et j’ai l’impression de les avoir beaucoup plus souvent. Je dois vraiment être à l’affut pendant les jours « flux très abondant »… Cependant il y a des petits plus : pas d’hormones, pas de pilule à prendre, meilleure libido. Personnellement, je n’ai pas de douleurs donc je vais le garder mais je comprends tout à fait ta décision de l’arrêter !
Vivement qu’ils inventent la contraception masculine (apparemment ça vient d’être inventé, y a plus qu’à attendre) !

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 23 h 08 min

Hello Chouchou !

Je comprends totalement que tu sois réfractaire d’en parler sur ton blog, je me suis bien évidemment posé les mêmes questions.
Mais il y a encore beaucoup de gens de mon entourage qui ne connaissent pas l’existence de ce blog donc…ça m’a aidée à me lancer.
Si tu n’as pas les douleurs c’est déjà top, tu n’as plus que l’inconvénient des règles plus longues et abondantes (je ne sais pas depuis quand tu le portes mais moi ça s’était tout de même amélioré avec le temps).
Je suis 100% d’accord avec la contraception masculine autre que la capote, on l’attend de pied ferme 😉

Reply
Koline 17 mars 2017 - 15 h 45 min

Bonjour Fanny,
Pour ma part pose de stérilet à 37 ans… Enorme douleur et perforation de l’utérus, stérilet dans l’abdomen… Opération sous anesthésie et coelioscopie 3 jours après la pose pour le récupérer…
C’était la première fois que ça arrivait à mon gyné… Ce qui ne m’a pas consolée bien sûr.
Depuis retour à la bonne vieille pilule, avec toutes ses contraintes et désagréments…
Bon courage pour la suite !

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 23 h 11 min

Bonjour Koline,

Ohlala que c’est dur de lire ton témoignage, je suis tellement tellement désolée et atterrée pour toi. Je ne sais même pas comment cela est possible, mais ton témoignage n’est pas le seul sur le net à ce propos, c’est fou.
J’espère de tout coeur que tout est rentré dans l’ordre depuis. Je t’embrasse et merci pour ton témoignage fort.

Reply
Fifi 18 mars 2017 - 15 h 14 min

J’ai mon DIU depuis des années et j’en suis très contente.
La pose a été apocalyptique. J’ai hurlé, je me suis évanouie plusieurs fois, mon chéri et ma gynéco m’ont presque portée sur le chemin du retour à la maison, mais au bout de quelques heures, tout allait bien.
Mes règles durent 5 jours max avec 2 jours abondants et douloureux, mais je m’y suis faite et j’utilise de l’ibuprofen et des huiles essentielles pour me soulager.
Dans les points positifs, j’ai retrouvé ma libido (progressivement disparue) et mon caractère qui s’était un peu modifié sous l’influence de la pilule. Je regrette toutes ses années où j’étais déconnectée de mon ressenti.

J’espère que tu trouveras un solution qui te conviendra et surtout que toutes tes douleurs ne seront que de l’histoire ancienne.
En Inde ils ont trouvé une substance qui bouche les canaux masculins et qui se dissout très facilement au besoin. Je pense que malheureusement ça ne sera pas sur le marché avant 10 ans au moins 🙁

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 23 h 21 min

Ohlala pour la pose, ton chéri a dû avoir super peur j’imagine en te voyant comme ça !
C’est chouette qu’ensuite tout se soit bien passé ! De mon côté quel BONHEUR de retrouver des règles normales et zéro douleur, je n’en revenais pas tellement j’y étais quelque peu habituée.

Reply
eucumenia 28 mars 2017 - 14 h 44 min

Je ne pensais pas que le stérilet en cuivre pouvait ne pas convenir 😮 Les mystères du corps humain. Tu as été bien courageuse en tout cas.
Pour ma part je me le suis fait posé il y a moins de 2 semaines (1 accouchement, mais par césarienne) et à mon grand étonnement, je n’ai rien senti du tout. J’était étonnée quand ma sage femme m’a dit que c’était fini … Comme quoi les ressentis, c’est propre à chacun

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 23 h 26 min

Hello eucumenia,

Merci, mais quand je lis certains autres témoignages elles ont été bien plus courageuses que moi !
Mais il est vrai que je regrette amèrement de m’être imposé cela si longtemps.

Alors malgré l’accouchement par césarienne, le fait d’avoir eu une grossesse apparemment « assouplit » l’utérus, et il y a a priori peu de femmes qui ont des douleurs après pour la pose d’un diu (d’ailleurs c’est pour ça qu’avant on ne le proposait qu’aux femmes ayant eu un enfant).

Après tout dépend tellement de chacune, certaines nullipares ne sentent rien non plus, mystère de l’anatomie 🙂

Reply
Jennifer 4 avril 2017 - 16 h 33 min

Bonjour

On m’a posé un diu en cuivre il y a 8 jours et depuis j’ai beaucoup de saignements. Pas de douleurs insupportables, de légères douleurs de règles de temps en temps.
Je ne sais pas si c’est normal…. surtout qu’il a été posé en plein milieu du cycle et que ke gynéco m’a dit de terminer ma pilule.
Je suis donc sûre que ces saignements ne sont pas des règles et qu’ils ne viennent pas du sevrage d’hormones.
Je vais attendre encore 1 semaine et je vais l’appeler pour savoir si tout ça est bien normal.

Reply
Fanny 8 avril 2017 - 23 h 27 min

Hello Jennifer,

Tes saignements, c’est ce qu’ils appellent des « spottings », j’en ai eu également c’est en gros le temps que le diu trouve sa place et que l’utérus s’y habitue. J’espère que ça te passera très vite :yes:

Reply
Melanie 5 mai 2017 - 13 h 50 min

Bonjour,

Je vous remercie pour votre article. Je suis un femme de 23ans et sans enfants.
Je me suis fait poser le DIU se matin, hors règles, et sans anti douleur. Je peux vous assurer que la douleur est juste insupportable, je me suis sentie vidé de toute mon énergie. Et pourtant je suis pas du genre douillette.
Ma douleur à déjà diminuer sans médicaments et avec une bonne sieste.

Je suis vraiment très contente d’être tombé sur votre article , hyper détaillé, j’aurais aimé tombé dessus avant, mais malheureusement non.

Je vous souhaite du courage pour trouver votre contraception.

Reply
Fanny 20 juin 2017 - 7 h 21 min

Bonjour Mélanie,

J’espère surtout que ta douleur est passée et que tu ne souffres pas autant que moi pendant la période des règles. Merci pour le message !

Reply
Ingridou 12 juin 2017 - 11 h 20 min

Coucou tous le monde j’ai fais pose mon stérilet en novembre 2016 comment dire que pour moi c’est très douloureux j’ai tous le temps des douleur en bas du ventre comme des contraction les files monte et dessen et depuis que je les pose j’ai plus souvent des cystites mais bon vu que je suis diabétique c’est mon seule moment de contraception mais j’ai peur qui se soi infecter est à chaque fois le gynéco me dit il est bien mis et les perte marron entre les règle et j’en passe voilà je voulais savoir si certaine orai eu la même chose infecter ou non contraction ou non ? Je vous remerci 😥 :no: :mrgreen:

Reply
Fanny 20 juin 2017 - 7 h 23 min

Hello Ingridou,

Si ton gynéco dit qu’il n’y a pas d’infection, tout va bien. Les pertes marrons sont des « spottings », c’est normal. J’ai ressenti ces contractions énormément lorsque j’étais sous DIU, comme je le dis dans l’article j’ai dû finir par l’enlever pour moi c’était insupportable. Concernant les cystites, pense à beaucoup boire.

Reply
Ophélie 18 août 2017 - 21 h 35 min

Je viens de tomber par hasard sur cet article. Cela fait des mois que je fais des recherches à propos du DIU cuivre. J’ai rendez-vous au mois de septembre chez une nouvelle gynécologue afin d’en discuter et prendre ma décision à savoir si oui ou non, je me fais poser ce fameux DIU ! (mon ancienne gynéco était totalement contre car je suis nullipare)
Cet article ainsi que d’autres témoignages que j’ai pu découvrir me font extrêmement peur… Donc je ne sais pas encore ce que je vais faire, je verrai avec elle. En attendant il faut quand même que je change de contraceptif j’ai 21 ans et je suis sous pilule depuis 5 ans et même si ma micro-dosée me convient parfaitement, (pas de règles, de douleurs, très peu d’acnés…) j’ai de moins en moins de libido avec les années qui passent… et ces derniers temps c’est vraiment la cata à ce niveau là et je n’ai pas envie de mettre mon couple en péril après déjà 5 ans d’un amour fou avec mon chéri ! <3
En tout cas merci pour cet article et bon courage à toutes afin de trouver le contraceptif qui vous conviendra ! :yes:

Reply
Ju 23 août 2017 - 14 h 38 min

Bonjour Fanny,

Et pourquoi ne pas essayer une méthode naturelle?

Je pratique la symptothermie depuis bientôt 6 mois (et je ne suis toujours pas enceinte ^^)

Cette méthode combine plusieurs indices tels que la température, la glaire cervicale et la position du col.
Ces données sont rentrées dans une application mobile ou on peut également les rentrer manuellement sur un graphique.
Si tu as des questions il y a un groupe sur Facebook.

Pour que cela fonctionne il faut être très assidue et ne pas faire n’importe quoi.

Je te mets le lien de la fondation si tu veux y faire un tour

http://blog.sympto.org/sympto-kezaco/#sthash.nZYP2dM5.dpbs

Je ne reviendrais pour rien au monde à une autre méthode. 😀

Reply
Tiity 12 septembre 2017 - 19 h 42 min

Bonjour,
Merci pour ton témoignage car j’hésite également à m’en faire poser un.
Je suis sous pillule depuis tellement longtemps.. ?
J’ai aussi des règles « idyllique » alors j’aimerais bien que ca reste ainsi lool

Je voulais savoir, depuis le retrait tous les soucis ont-ils disparu ?

Reply
Fanny 5 février 2018 - 18 h 34 min

Concernant les douleurs et le flux des règles: tout est revenu à la normale, comme avant !

Reply
Lara 25 octobre 2017 - 12 h 55 min

Très bon article. Il est important aussi de parler de ce qu’on doit faire pour se préparer à la pose d’un stérilet.

De mon côté il y a eu un oubli professionnel médical: a été oublié sur mon ordonnance le médicament qui permet d’ouvrir/dilater le col de l’utérus à l’avance, avant qu’on pose le stérilet !
Sans ce médoc, cette pose de stérilet a été d’une douleur inouïe :’-(

En plus je suis nullipare, ostéopathe donc hypersensible, et c’était pour poser mon tout 1er stérilet au cuivre.

Au départ, la remplaçante de mon médecin traitant m’a fait une ordonnance pour le stérilet au cuivre, tout seul, sans rien d’autre.
C’est seulement arrivée à la pharmacie que j’ai remarqué et je me suis fait la réflexion qu’il fallait aussi prendre qqchose avec, pour éviter trop de douleurs. Je ne savais plus quoi exactement (pas ma spécialité, pas formée à prescrire)
J’ai demandé à la jeune pharmacienne qui m’a seulement donné du spasfon.
J’ai fait confiance à cette toubib et cette pharmacienne pour cette 1ère fois. J’ai cru que le truc qui manquait était le spasfon, et que ça suffirait.
J’ai eu tort de leur faire confiance parce qu’elles ont TOUTES LES 2 OUBLIé le médicament qui permet d’ouvrir/dilater le col de l’utérus à l’avance, avant la pose du stérilet 🙁

En plein pendant les règles comme prévu, j’arrive chez la gynéco qui a été très pro & compréhensive, sauf qu’elle ne m’a jamais demandé si j’avais bien eu ce médic de préparation. Alors que je lui ai dit « Là j’ai pris du spasfon »
On passe à la pose du stérilet.
Détendue, mais arrivée au passage de l’utérus, bien que cette gyneco expérimentée soit habile et rapide j’ai horriblement mal comme jamais dans ma vie : au bout de 12 secondes atroces, mon champ de vision noircit, je ne tiens plus, je lui dis « STOP STOP on arrête, j’ai trop mal, je fais un malaise ».
Elle s’arrête net, je respire mieux, elle me dit « Je stoppe là, mais on a quasiment fini. On en a plus que pour 3 secondes encore » Je lui suis reconnaissante pour la mini-pause qu’elle me laisse pour respirer, je lui dis « ok pour continuer » et ça n’a plus fait trop mal.
La gyneco a hyper bien géré mon malaise (jambes surélevées, sucre, eau, une pause, de la présence, 1 gellule antidouleur de lamaline), m’a dit « oui, c’est violent 🙁 » même si elle et moi savons qu’ELLE n’a pas été violente dans ses gestes & manières. Ca aurait pu être encore pire sans sa délicatesse.
Mais surtout : avec le bon médicament préparateur, j’aurais eu moins de douleur, voire pas 🙁

C’était il y a moins de 48h. Depuis, je m’en sors bien, c’est très supportable. (mieux avec 1 bouillotte chaude de temps en temps)
Et hier avec une de mes patientes d’ostéo, à ma question « Vous prenez des médicaments actuellement ?  » elle : « J’ai un médic pour ouvrir le col de l’utérus, pour le stérilet qu’on va me poser dans 3 jours »
Ahah cette coincidence; c’est seulement là que je me suis rappelée de ça…trop tard pour moi.
Maintenant vous, vous savez.

Reply
Fanny 5 février 2018 - 18 h 37 min

Hello Lara, merci pour ton témoignage. Je t’avoue que personne ne m’a jamais parlé de médicament de préparation, le gynéco m’avait juste dit de prendre un spasfon. Nous avons donc eu la même expérience, à part que de mon côté la douleur et le malaise n’ont pas été gérés du tout, ta gynéco est très chouette.
J’espère que depuis tout va bien pour toi !

Reply
Cuillerée 26 octobre 2017 - 23 h 40 min

Hello Fanny !

Je vais aussi partager mon expérience du stérilet au cuivre, et elle est plutôt mauvaise !

Moi aussi je suis nullipare ^^ et la pause n’a pas été très douloureuse, je dirais que c’est un pincement et puis une douleur qui irradie… Ce qui n’est quand même pas terrible ! Mais bon, on m’avait prévenue et je ne suis pas très douillette, donc j’ai pris sur moi et avalé mes nurofen 400 pendant 2 mois.

J’ai ensuite gardé le monstre en moi pendant 1 an et quelques et je l’ai retiré depuis jeudi dernier pour adopter une version hormonale qui supprimera mes règles.

Et pour cause, avec le stérilet au cuivre, je suis passée de 1,5 jour de règles à 7, j’ai fait de l’anémie ferriprive et j’ai pris 6kg sans manger différemment et en faisait toujours du sport 3 fois par semaine, comme avant ! J’ai perdu de la masse musculaire, j’ai pris du gras, et j’ai perdu de l’endurance et de la force.

Depuis le changement de stérilet – qui se fait en période de règles – je n’arrête pas de saigner et j’en suis maintenant à 10 jours. Je saigne toujours, j’ai toujours des crampes et surtout, de moins en moins d’énergie.

Je ne me reconnais plus 🙁 Je n’ai qu’une hâte, c’est d’arrêter de saigner et d’oublier mon anémie et mes règles !!

Bref, je te rejoins, je vote :no:

Reply
Fanny 5 février 2018 - 18 h 39 min

Hello Cuillerée !

Je vois que ton expérience a été sensiblement ressemblante à la mienne côté augmentation insupportable du flux et douleurs !
J’espère que depuis ta nouvelle solution fonctionne pour toi.

Reply
Pomme 11 juin 2018 - 15 h 39 min

Coucou Cuillerée,

J’arrive un peu tard désolée mais ton témoignage m’intéresse tout particulièrement car je vis la même chose. On m’a posé un DIU au cuivre (suis nullipare aussi) il y a 4 mois… La pose a été super douloureuse, j’ai pris 6kg en un mois, mes règles sont passées de 3 a 8 jours et je suis souvent fatiguée et un manque d’énergie pas possible. Et puis des que la période ovulation est la, bonjour les crampes d’estomac et spotting de fou 🙁 Et comme toi je fais du sport 3 fois par semaine.

Je me demandais si depuis que tu l’as fait retiré tout est rentré dans l’ordre? Quelle type de contraception as-tu maintenant?
Merci beaucoup 🙂

PS: Fanny félicitation pour ce billet ça fait plaisir de lire des témoignages constructifs 🙂

Reply
Fanny 11 juin 2018 - 20 h 17 min

Merci Pomme pour ton témoignage également. On veut tellement nous faire croire que le DIU Cuivre n’a aucun effet secondaire et c’est juste faux, c’est comme tout: cela dépend des femmes, nous ne sommes pas toutes à la même enseigne. C’est ce qui m’a motivée à poster ce billet très personnel et aucun regret, je suis heureuse de voir que l’on est nombreuses à se retrouver autour de ce sujet.

Reply
Cerise 1 février 2018 - 23 h 27 min

Je suis assez contente de tomber sur cet article car je commence à devenir assez parano.

Je me suis faite poser mon stérilet en cuivre il y a trois semaines. Compliqué :

J’en avais un que j’ai enlevé en 2016 après 4 ans. Puis j’ai voulu laisser mon corps vivre sans hormones et reprendre un cycle normal : ERREUR = grossesse inattendue au mois de mars, je suis passée par la case IVG.

Le temps que mon corps se remette de ça, mon copain et moi on est revenu au préservatif bref tout ca pour dire que après réfléxion j’ai décidé de retenter l’expérience.

Je passe sur la pose, mon gygy sait que j’ai eu une IVG, il prend les infos etc

La pose a été terrible, je ne me rappelle pas avoir eu aussi mal la première fois, une douleur inouie qui a failli me faire tomber dans les pommes et le mec qui me dit : Enfin soyez sage c’est presque fini LOL ….

Posé un vendredi, mes règles ont durées jusqu’au lundi suivant. Puis BIM la semaine dernière ovulation je recommence à avoir mal au ventre et je saigne 3 jours. Pas beaucoup certes, mais assez pour me balader avec des serviettes et me gaver de Antadys… Les doliprannes n’ont pas d’effet sur moi également. Donc 3 jours puis, plus rien.

Et la depuis mardi BIM : j’ai saigné un peu le mardi soir, quelques gouttes hier, mais depuis ce matin c’est une horreur. J’ai très mal, je saigne encore (#KYO #fan) …

Est ce que tu te rappelles ou est ce que quelqu’un a vécu la même chose sur les premières semaines. Très honnetement, je ne me rappelle plus du tout de la première fois si ce n’est que mes règles avaient été ultra abondantes (joie).

Je suis preneuse de vos témoignages parce que je flippe de ce que je lis sur les forums. Gynéco me dit : ne vous en faites pas c’est le temps d’adaptation.
Internet me dit : perforation / infecton etc …..

Etant donné que j’ai très bien toléré le premier, je ne vois pas pourquoi celui la ne serait pas pareil …. bref, help hahahaha

Reply
Fanny 5 février 2018 - 18 h 43 min

Coucou Cerise !

Merci pour ton témoignage, on se sent moins seules en lisant ça !
J’ai vécu absolument ce que tu décris, les premières semaines c’était horrible, je me suis tellement inquiétée que j’ai passé une écho pour voir que tout allait bien (j’avais lu des horreurs concernant des perforations d’utérus liées au DIU, j’ai psychoté: au final tout était « normal »).
Moi je dis: dans le doute, fais une petite écho !
Le premier que tu as eu était exactement le même modèle ?

Reply
petitsgrainsdecel 19 avril 2018 - 22 h 13 min

Bonsoir,
je suis tombée sur votre blog en fouinant sur internet à la recherche de témoignages sur le DIU cuivre.
J’ai deux enfants et après 3 ans de règles naturelles, le ras le bol des préservatifs, j’ai décidé de faire poser le DIU au cuivre au mois de février dernier. Avant ma 2ième grossesse j’avais un stérilet aux hormones (plus jamais ça!!!!), suivi d’une mini dosée car j’ai pas supporté le stérilet( prise de poids de 5kg en 2 mois)…. Après plusieurs essais hormonaux infructueux (je grossis à chaque fois), stopper toute contraception avait été pour moi la seule solution.
Bref, pose du DIU sans soucis (un antadys 1 h avant) mais le calvaire des cycles Hiroshima a commencé. Un véritable bain de sang! Je porte des serviettes épaisses de folie trop glam et pendant 8 jours!!! Quelle vie de merde! Oublions la piscine et le maillot!!! Sans parler des douleurs… Je revois ma gygy au mois de mai, je le vire! En plus, j’ai gonflé comme une baudruche et ça c’était pas prévu non plus d’après la gygy! Je fais de la rétention d’eau, j’ai des jambes comme des poteaux et prise de poids de 3 kilos.
Les filles, j’en viens à en avoir marre d’être une fille… Etape suivante, parler de la ligature avec ma gygy…
Toute cette aventure à cause d’une libido au ras des pâquerettes… Bah, là, avec tout ce sang, ça donne pas envie! J’appréhende la venue du prochain cycle, du coup stress… Comment être dispo pour des calins???
Comme vous, je souhaite une solution miracle de la part de nos scientifiques: du respect pour nos physiologies, nos corps et notre liberté!

Reply
Fanny 11 juin 2018 - 20 h 15 min

Merci petitsgrainsdesel pour ton témoignage !
Comme je te comprends, c’est vraiment pas facile tout ça. Petit question: tu as parlé avec ton chéri de la possibilité d’envisager la vasectomie ? De plus en plus d’hommes ne sont plus réfractaires et c’est une opération courante dans de très nombreux pays, malheureusement encore peu réfléchie en France par les couples.

Reply
Naelle 17 juillet 2018 - 22 h 33 min

Bonjour je viens de tomber sur votre billet sur le DIU et je me voit complètement dans votre témoignage ! Moi sa va faire deux ans que j ai le stérilet au cuivre et je souffre à mourir à chaque cycle ! Douleurs 4 jrs avant mes règles des douleurs à me coucher par terre je dois être allonger ou sinon je tombe dans les pommes !!! Des règles abondantes à n’en plus finir dès shootting à n’im Quel moment !! Mais le pire se sont mes douleurs qui se situe ds tout mes viscères mes bizarrement pas ds mes ovaires ! Je vais prendre rdv pour me le faire retirer car je pense que ce n’ai pas Normal de souffrir de la sorte!! Mais bizarrement j avais poser un stérilet au cuivre après ma seconde grossesse et je l’ai garder 4 et tout allait très bien aucune douleurs ! Je sais pas si mon corps ne supporte plus le diu! Ma question est est-ce que apres ton retrait du stérilet à tu eu ces douleurs horribles une fois t’ai règles revenu ? J’esp Vraiment être soulager après le retrait !! Bon courage à tt le monde

Reply
Fanny 17 juillet 2018 - 22 h 57 min

Hello Naelle,

Merci pour ton témoignage !
Après le retrait: j’ai revécu, plus aucune douleur pendant les règles, pour moi c’est un lointain passé maintenant.
Il est possible que tu sois devenue intolérante, soit au cuivre, soit que ton utérus ai changé de position et soit devenu rétroversé (ce qui peut arriver après une grossesse).

Je te souhaite que tout retourne dans l’ordre très très vite.

Reply
Anaïs 30 juillet 2018 - 9 h 54 min

Bonjour,
J’ai vécu une pause horrible également, jusqu’à vomir sur la table de la gyneco !
Et j’ai des tas et des tas de douleurs qui se rajoutent à chaque règles… particulièrement des crampes utérus/colon dès que la zone bouge (j’ai aussi l’uterus retroversé), même boire me déclenche des coliques dans ces moments là…
Combien de temps s’est il passé après le retrait pour voir un mieux ? Je fais enlever le mien jeudi matin, je n’en peux plus…

Reply
Fanny 30 juillet 2018 - 15 h 31 min

Hello Anaïs,

Je suis désolée de lire que tu as eu aussi mal que moi ! +1 avec toi sur les douleurs au niveau colon c’est toute la zone qui est touchée…

Si ça peut te rassurer: ça a été immédiatement mieux pour moi dès le retrait. Enfin, quelques heures après vu que j’ai eu mal au retrait (moins qu’à la pose, mais tout de même, prends un antidouleurs avant d’y aller).

J’ai revécu, plus de douleurs, plus de sensation de pesanteur, règles revenues à la normale. J’espère qu’il en sera de même pour toi, tu reviendras nous le dire ?
Merci de ton témoignage, des bises et courage !

Reply
Marine 28 août 2018 - 13 h 03 min

Coucou moi je réfléchissais à me faire poser un diu mais finalement c’est peut être pas une bonne idée.
J’ai un implant depuis trois mois et des pertes brunes ainsi que des pertes de sang en permanence. J’enchaîne les infections urinaires et les mycoses. Bref je me demandais si vous aviez trouvé un contraceptif qui convient mieux ?
Bonne journée

Reply
Fanny 28 août 2018 - 14 h 43 min

Hello Marine, et merci pour ton commentaire.

Alors je vais tout de même nuancer: j’ai raconté ici mon expérience mais pour certaines femmes cela se passe à merveille.
Essaye d’en parler avec ton gynéco et à la limite essaye de passer une écho pour voir si ton utérus est rétroversé ou pas… ça peut donner une idée sur la manière dont le diu va être supporté.

Sinon ma réponse va te décevoir: le préservatif.
Pour la femme ça ne change clairement rien au niveau des sensations, voir ça peut être mieux vu qu’il e xiste des modèles perlés etc. Sans parler de « l’après », beaucoup moins contraignant.
Pour l’homme, il faut qu’il tente plusieurs modèles pour trouver celui qui lui conviendra le mieux, il existent des modèles ultra fins qui préservent les sensations à 100%.
Et puis à côté de ça si on connait bien son corps et que l’on a des cycles réguliers, on peut combiner avec des méthodes naturelles (il existe des applis pour aider à s’y retrouver).
Pour ma part je ne fais pas confiance à 100% à ces méthodes mais combinées au préservatif sur la période « à risque », ça aide beaucoup le reste du temps. Puis du coup on apprend à mieux connaitre son corps, son cycle (température, glaire cervicale etc).

Reply
Sophie 6 septembre 2018 - 22 h 00 min

Bonjour !
Après la naissance de mon 1er enfant Et ayant un antécédent de phlebite j’ai été mise sous pilule micro dosée. Résultat : acné, perte de cheveux horrible, nausées…
Rebelote après ma 2e grossesse en janvier mais ce coup ci se rajoute une libido au 3e dessous. =(
Di coup je me suis fait posé un DIU cuivre cet après midi. J’avais déjà lu des témoignages comme le tien. Du coup je suis allée chez le gynéco en sueur, en me disant que j’allais forcément souffrir, faire un malaise, vomir enfin tout ça quoi ! Et finalement, ça a juste été désagréable mais rien de bien méchant ! Bon ok j’ai vécu 2 grossesses (césariennes mais ça ne change rien au fait que le col est assoupli) mais étant une grande douillette j’ai halluciné quand mon gynéco (qui est extra soit dit en passant. Il a pris en compte mon angoisse a 100%) m’a dit « voilà c’est Bon !
Maintenant ce qui m’inquiète c’est l’abondance des règles, la durée et les douleurs… car sur ce post cela fait presque l’unanimité !
A voir dans le temps !!

Reply
Fanny 19 novembre 2018 - 0 h 30 min

Hello Sophie !

Merci pour ton message relatant ton expérience avec le DIU Cuivre. Je vois que tu as expérimenté tout ce qui se fait de plus embêtant comme effets secondaires de pilules.
Avant de me faire poser le DIU j’avais lu plein de forums, je trouvais du bon comme du moins bon mais je me disais que ça irait pour moi (je n’avais jamais eu de règles douloureuses alors bon). Je pense que le fait d’être nullipare joue peut-être également (quoique j’ai lu des expériences de nullipares pour qui ça s’était super bien passé) , et surtout, l’utérus rétroversé.
En tout cas c’est une très bonne chose que tu n’aies pas souffert !

N’hésite pas à revenir nous dire comment ça se passe pour toi au bout d’un certain temps, si tes règles changent beaucoup ou pas. J’espère pour toi que la durée ne s’allonge pas trop, c’est le plus embêtant.

Reply
Elise 30 novembre 2018 - 2 h 40 min

Hey there Fanny !
Bon alors j’arrive un moment après la mise en ligne de cet article mais ce témoignage est pile celui dont j’avais besoin !
Pour moi l’enfer s’arrête demain (si tout vas bien, avec doctolib impossible d’expliquer en détails à ma gynécologue la raison de ma consultation).
Mon expérience est ultra similaire à la tienne. Nullipare, je me suis fais poser un DIU au cuivre le 15 août 2017 et j’ignore comment j’ai tenu jusqu’à maintenant… Déjà, 2 minutes après être sortie du cabinet j’etais prise de sueurs froides et de nausées terribles sans compter des contractions à en pleurer et gémir de douleur ( littéralement pendant des heures pliée en 4 dans mon lit). J’ai finis par supplier en larme le pharmacien de me donner de l’antadys (antadis ? Anywaaays) que j’ai ensuite consommé à outrance tant la douleur ne me laissait pas de répit. Les medoc ont «  fait leur job » et pendant une semaine ça a « été » mais le week-end suivant, rebelote : je souffre le martyr. Impossible de joindre le remplaçant de ma gynécologue (c’est lui qui m’a posé le stérilet) alors j’appelle les urgences obstétrique mais on me dit que c’est encore normal 1 semaine après mais que si vraiment j’y tiens je peux me rendre chez eux pour le retirer mais que c’est dommage. Alors je décide de tenir bon (aussi, j’avoue, parce que ne voulant ni revenir à une contraception hormonale ni aux capotes).
Je finis quand même par revoir ma gynéco quelques mois plus tard. Le DIU est bien placé alors elle me donne des analyses à faire mais, débordée par le boulot et désormais habituée aux dolipranes quotidiens (on a pas voulu me donner plus fort à cause de la fréquence de la prise), je ne les fais pas et je prie pour que ça passe.
Les douleurs s’atténuent un peu au fil des mois et « heureusement » pour moi je souffre d’un très léger syndrome des ovaires polykystiques alors j’ai rarement mes règles et j’évite cette perturbation supplémentaire. Bien sûr il y a encore des énormes crises (+/- une fois toutes les deux semaines) en plus des contractions quotidiennes mais je m’accroche (grâce aux médocs que j’ai en permanence sur moi, à l’attention toute particulière de mon mec, la bouillotte dans mes placards et avec l’espoir que tout ça passe pour de bon).
Sauf que voilà, mon syndrome des OPK est léger justement et récemment mes cycles deviennent de plus en plus réguliers et moi qui jusqu’ici n’avait jamais souffert de mes règles et avait la chance d’avoir un flux quasi inexistant, je me retrouve à me vider de mon sang à une vitesse affolante pendant 8 jours non stop, le tout en étant épuisée et en revivant à chaque fois des douleurs similaires à celles de la de la pose (mais en continu pendant 8 jours sans que les antidouleurs n’y fassent grand chose)…
Ces dernières règles ont signé la fin de l’aventure DIU pour moi. Comme mes amies me l’ont dit «si le corps n’en veux pas, il n’en veux pas point » et je refuse de nous infliger ça plus longtemps (à lui et à moi mais aussi à mon mec car ces douleurs liées au stérilet, l’impacte sur mes intestins, mes humeurs et ce sentiment d’etre toujours mal dans mon corps m’ont souvent rendu « indisponible » pour notre histoire d’amour et honnêtement j’ai eu de la chance qu’il soit d’une patience et d’une bienveillance incroyable).
J’ai hâte de retrouver le calme d’un uterus qui ne se bat pas en permanence contre un corps étranger. Et tant pis si je dois revenir aux préservatifs car pour moi rien ne sera moins inconfortable que le DIU au cuivre.
Bien sûr j’aurai adoré faire partie de celles pour qui cette contraception est la bonne, vraiment, mais ça n’est pas le cas et je dois l’accepter.
En tout cas bravo d’avoir réussi à conserver le tiens pendant deux ans et merci pour cet article. Même en 2018 (presque 2019) il est toujours utile.
& puis désolée pour les fautes s’il y en a (et il y en aura sûrement eu) je me suis relue rapidement mais il est tard et la fatigue a pris le pas sur mon orthographe.

Merci encore.

xx
Élise

Reply
Fanny 5 décembre 2018 - 17 h 15 min

Bonjour Elise et merci pour ton témoignage ! En effet nos expériences sont ultra similaires, tu verras, après l’avoir retiré on se demande vraiment pourquoi on s’est infligé tout ça. Les capotes, c’est du pur bonheur à côté, pas de baisse de libido due à des contraceptions hormonales, et pas de douleurs, redonnons-leur leurs lettres de noblesse ! 😁
Et puis comme tu le dis, l’important quand même c’est que la contraception n’ai pas d’impact sur la vie intime du couple, c’est la base.

Reply
Lutrinaë 1 décembre 2018 - 1 h 04 min

Merci pour cet article!

J’ai essayé de me faire posé un DIU cuivre il y a 8 ans environs, car je ne voulais pas de contraception hormonale. J’ai 23 ans à l’époque et la gyneco était très réticente. Malgré ça elle a tout de mêne accepté de me le poser, mais j’ai fait un malaise vagal et elle l’a retiré presque immédiatement.

J’ai envie de retenter l’expérience, sauf que depuis quelques années j’expérience des crampes/douleurs pré-menstruelles assez importantes entre 7/10 jours auparavant et j’ai peur que le DIU ne les accentuent, vu certains témoignages.

Merci pour l’info sur la forme de l’utérus, je pense que ça peut être très utile, et lorsque je serai décidée j’irai définitivement passer l’échographie !

Reply
Fanny 5 décembre 2018 - 17 h 19 min

Hello Lutrinaë !

Je suis contente si mon expérience peut servir, et oui je t’encourage vivement à passer une écho avant tout chose, déjà pour voir si ton utérus n’est pas rétroversé ou ce genre de chose, qui peut aggraver les douleurs.
Honnêtement, je ne suis pas gynéco MAIS si tu as des crampes prémenstruelles il y a fort à parier que tu vas douiller encore plus avec un DIU. As-tu passé déjà des examens pour voir d’où venaient ces crampes ?
En tout cas con courage pour la suite, je te souhaite dans tous les cas de trouver la contraception qui te convient.

Reply
Plop 2 janvier 2019 - 18 h 16 min

Bonjour Lutinaë, J’ai un utérus rétroversé et ça n’a jamais posé de souci pour la pose de DIU. Par contre, j’ai l’impression de n’avoir lu nulle part dans l’article ou les commentaires une recommandation de base : il faut se faire poser le diu à la fin des règles quand le col est encore légèrement ouvert (donc pas besoin de cachets dilatateurs). Perso j’en suis à 6 ans de diu cuivre en T et j’ai eu un peu tout : des cycles avec douleurs, d’autres non, des règles abondantes, parfois moins… on est toutes différentes et le corps change aussi, tout n’est pas linéaire ! S’informer c’est très bien, c’est essentiel mais on ne peut jamais savoir comment notre corps va réagir à part en testant.
Moi j’ai récemment expulsé un diu et donc je suis tombée enceinte puis ivg. Pourtant je refuse de dire « je déconseille le diu !!! ». C’est mon expérience, ça arrive mais ça ne veut pas dire que le diu soit une mauvaise contraception. Absolument toutes les contraceptions ont leurs contraintes/risques/inconvénients. Sauf l’abstinence ! 😀 J’ai remis un diu et je verrais 🙂 Bon courage !

Reply
Sabrina Debusquat 5 décembre 2018 - 18 h 05 min

« la pose du DIU est clairement mon pire souvenir de douleur de ma vie. J’en ai fait un malaise et me suis faite traiter de « douillette » par le gynécologue. DOUILLETTE. Sérieusement, il y a un moment où un gynéco homme devrait juste se taire, être rassurant, faire son job  »

Maiq quelle honte, on en est encore là en 2018…

Enfin bon, heureuse de voir qu’au moins la parole se libère.

Je plussoie sur ton témoignage, j’ai eu exactement la même expérience et j’ai également « tenu bon » deux ans (avec le recul je réalise que j’étais vraiment désepérée pour accepter tant de souffrances si longtemps). En effet, pour moi (comme pour de nombreuses femmes après l’arrêt de la pilule) le DIU c’était le Graal mais aussi la dernière contraception « ultra efficace » avant de revenir au préservatif. C’est aussi pour cela que l’on insiste tant.

Merci à toutes les femmes qui viennent témoigner sous cet article, c’est toujours très intéressant que nous en parlions entre nous car sinon on croit parfois que l’on est un cas isolé.

Moi je dis : #MarreDeSouffrirPourMaContraception ! (hashtag que j’ai lancé ce week-end pour tenter de libérer un peu la parole à ce sujet).

Oui mesdames, ce n’est pas parce que nous sommes heureuses d’avoir conquis le droit à la contraception que nous ne pouvons pas demander encore mieux : une contraception efficace ET sans aucun effet secondaire.

Chaleureusement.

Reply
Marion 14 décembre 2018 - 12 h 18 min

Quel bien fou cela fait de lire tous ses commentaires! Je me sens moins seule. Je me suis fait poser un DIU au cuivre en novembre 2017. La pose se passe bien une légère douleur comme une contraction . Sur le retour à la maison je me sens un peu groggy, le soir mon conjoint me dit de prendre un antidouleur et une bouillotte pour calmer la douleur. Je suis nullipare avec des règles peu abondantes et sans douleurs.
Depuis la pose, j’ai des contractions horribles de l’utérus, des règles abondantes, une humeur tristouille, sécheresse vaginale, peau sèche, prise de poids et la libido en berne!!! De plus on a decouvert une anémie en fer sans cause apparente car mon alimentation n’a pas changé.
Ayant des problèmes de thyroïde , je pensais qu’une méthode non hormonale me conviendrait, mangeant du levothyrox tous les jours, je ne voulais plus de pilule. Mais visiblement ça n’est pas la bonne contraception pour moi. Je cherchais sur internet des retours d’expérience similaires à la mienne et cela me conforte dans ma theorie concernant le fait que le DIU ne me va pas. Je suis heureuse d’avoir pu lire tout ça. Je prends rdv tout de suite pour le faire retirer, et étudier les possibilités de contraception avec mon homme et la sage femme.

Reply

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience que nous pouvons offrir. En continuant d'utiliser ce site, vous consentez à l'utilisation de tous les cookies, mais ces paramètres peuvent être modifiés à tout moment. Accepter En savoir plus

Vie privée et cookies