Blog Beauté tenu par 2 sœurs: retrouvez nos tests produits cosmétiques, nouveautés soins et maquillage, bons plans, ainsi que des accessoires beauté et bien-être.

Femme… être une Femme #TaxeTampon

Rédigé par Fanny, le 18 octobre 2015 Partager sur Twitter Partager sur Facebook Rendez-vous sur Hellocoton ! 33 commentaires

taxe-tampon

Il y a quelques jours, on apprenait l’existence de la « taxe tampon ». Enfin en tout cas, moi je l’apprenais.

La Taxe Tampon, c’est quoi ?

Cette taxe, malgré son nom trompeur, désigne la TVA fixée à 20% (!!!) sur tous les produits d’hygiène féminine: tampons, serviettes, coupes menstruelles…
J’apprenais également qu’une demande avait été faite par Catherine Coutelle, la présidente de la délégation aux droits des femmes, pour faire baisser cette TVA de 20% à 5,5%.
Les produits qui bénéficient de cette réduction de taxe sont les produits dits de « première nécessité ». Les produits taxés à 20% sont a contrario considérés comme des produits non essentiels, voire de luxe.

Les produits essentiels

Et là je m’intéresse d’un peu plus près à la chose et je me demande ce qui figure dans les produits de première nécessité. Et j’ai la surprise d’apprendre qu’un billet de match de foot est taxé à 5,5%, idem pour les sodas ou encore le chocolat. Vous retrouverez la liste ici, c’est édifiant.

L’Hygiène Féminine, c’est du luxe

taxetampon

Et là, c’est le drame. On apprend que l’Assemblée Nationale (rappelons-le, composée à plus de 70% d’hommes) décide que ces produits ne sont pas de première nécessité et que la taxe ne bougera pas.

Et là, je suis sciée. En colère, bien sûr, mais aussi j’ai honte. Honte que dans un pays tel que la France on ne fasse rien avancer concernant la cause des femmes, l’égalité. Que notre soit-disant « élite » se comporte comme des arriérés (je sais, le mot est fort mais je le pense profondément).
Honte qu’en 2015 le sexisme soit encore et toujours de plus en plus ancré dans notre société.

Je vous invite très très vivement à regarder la vidéo suivante, histoire de voir « en vrai » ce qu’il s’est dit.

Je me suis sentie insultée par ce monsieur, qui se nomme Christian Eckert et qui est secrétaire d’Etat au Budget.

Déjà: le gouvernement ne souhaite pas bouger sur les niveaux de taux de TVA. Bien bien bien. Il met au même niveau un produit de première nécessité avec les entrées de parc d’attraction (pour ensuite évoquer le savon, dans un élan de prise de conscience de sa propre bêtise, et en passant il dit qu’il y a des alternatives au savon concernant l’hygiène… c’est juste moi où il s’enfonce dans sa mauvaise foi ?). Ensuite il ne veut pas rentrer dans le débat de l’égalité femme/homme (ah ? Pourquoi ça ?). Mais souligne que quand même, la mousse à raser ou les rasoirs sont taxé à 20% :?: . C’est vrai quoi, ces pauvres hommes payent des surtaxes liées à leur condition d’homme. Ah ben non c’est vrai, les femmes ont également des poils.

Le vrai problème est celui du coût, mais alors pourquoi ne pas augmenter la taxe sur le coca ou les places de matchs sportifs pour contrebalancer la perte ? Hein, pourquoi ? Personne n’aime payer plus de taxe mais ne serait-ce pas logique ?

Mais là, arrive un certain Arnaud Richard, député UDI, qui ose une question de grande envergure: « La question philosophique qui se pose, c’est est-ce que ces produits sont des produits de première nécessité ou pas ? ».

C’est drôle, j’ai toujours imaginé que les personnes siégeant à l’Assemblée Générale étaient assez instruites. Monsieur Richard a dû s’arrêter avant le collège et n’a clairement pas de notion du corps humain (ou bien on lui a censuré les pages traitant du corps féminin ? Trop osé ?) pour poser cette question « philosophique ».

Ce n’est pas pour rien que les associations luttent pour une prise en charge des protections hygiéniques.

Je vous copie d’ailleurs un extrait d’une réflexion sur les actions à mettre en oeuvre pour les femmes en grande précarité,  du président du Samu Social de Paris, M. Xavier Emmanuelli datant de 2006.

En ce qui concerne plus précisément les périodes de règles, des protections hygiéniques (serviettes et tampons) ainsi que des lingettes destinées à la toilette intime devraient être mises à disposition des femmes dans les centres d’accueil et dans les centres d’hébergement (sans qu’elles aient à les demander car cela peut les gêner, lorsque le personnel est masculin notamment).

:idea: Mais alors… ces protections périodiques seraient donc des…produits de première nécessité 8-O ?

Heureusement pour nous, Monsieur Richard tente de rattraper son retard et ses lacunes avec les moyens du bord. Il dévie donc le débat vers le sujet de  la « santé publique » (on en était où au sujet de la première nécessité ?).

Et tout gêné, au milieu des pouffements, il expose SA solution en affirmant qu »il vaudrait mieux débattre au sujet de la coupe menstruelle. De la Coupe Menstruelle.

COUPE MENSTRUELLE.

coupe-menstruelle

Merci pour ce moment

La coupe menstruelle, taxée à 20%. La coupe menstruelle qui ne convient pas à toutes les femmes, pour des raisons physiques, de santé, ou encore de précarité.

Moi-même fervente utilisatrice de la coupe menstruelle, je vous le dis: le débat n’est pas là.
Le débat est à propos de la surtaxe subie par les femmes, qui est tout simplement injuste et injustifée.

Sur une décision qui semble couler de source (sans jeu de mot), ces messieurs se tortillent de toutes les manières possibles pour rejeter le débat. Certains feignent de s’intéresser à la problématique avec grandiloquence, mais sont totalement à côté de la plaque, c’est tout simplement ridicule et insultant.

Le machisme, relayé par les femmes

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Si les protections périodiques avaient concerné les hommes, on sait clairement qu’il n’y aurait pas eu débat.

Mais le pire, c’est que j’ai parfois le sentiment que le pire ennemi des femmes c’est… les femmes. Car autant je peux comprendre que des députés sexistes puissent user d’arguments fallacieux, mais le problème est que j’ai lu ce même genre d’argumentaire de la part de femmes sur les réseaux sociaux. Effarant.

Imaginez le conditionnement qui se cache derrière ça. Elles arrivent à conseiller sous un prétexte écologique, un produit taxé de la même manière à des femmes qui luttent pour que les protections périodiques soient reconnues de première nécessité, dans le cadre d’une lutte sous-jacente contre le sexisme. J’imagine bien qu’une des raisons de cette déviance est le terme confusant de « taxe tampon ».

Laissons 2 secondes de côté l’autocentrisme, et imaginons, juste pour l’exemple, le quotidien des femmes en situation précaire. Quels sont pour elles les produits de première nécessité ? Un ticket de cinéma ? Un coca ?
Je vais certainement vous surprendre mais ce sont bien, avec la nourriture, les produits d’hygiène féminine.

Amis écolos, est-ce que ces femmes utilisent la coupe menstruelle ou les serviettes lavables ? Vraiment, vous croyez que cela peut être possible ? Ces solutions, aussi pratiques ou écologiques soient-elles ne peuvent convenir à toutes.

Outre les personnes en situation précaire, chaque femme devrait pouvoir bénéficier de cette taxe réduite (imaginez le budget d’une étudiante par rapport à celui d’un étudiant !).
C’est une question de principe.

Le comble, c’est quand je vois dans la vidéo que des femmes (ne se sentant surement pas /plus concernées ?) ont voté contre cet amendement… Quand je vous disais que nous étions notre pire ennemi !

vote-taxe-tampon

Voir que de débattre de problématiques féminines ne provoque que mépris et rires dans l’hémicycle m’a laissé un goût amer.
On est gouverné par ça. Les décisions pour notre pays sont prises par ça.

Vous me connaissez, je ne suis pas du genre à faire de la politique et surtout pas sur un blog « beauté ». Seulement voilà, mon lectorat étant majoritairement féminin il me semblait important de débattre sur ce sujet et mettre en lumière cette absurdité. Nous subissons souvent des choses dont nous n’avons même pas connaissance.

Qu’on arrête de tenter de nous faire avaler des couleuvres, de nous faire croire qu’il n’est pas possible de faire des modifications budgétaires… quand on veut, on peut.

La discrimination budgétaire est établie, à poste égal les femmes sont moins payées que les hommes, il y a davantage de femmes précaires que d’hommes, on paye davantage de taxes… Au bout d’un moment il faut prendre conscience de cette discrimination et tendre vers l’égalité. Ca ne se fera pas du jour au lendemain, mais il est temps de commencer non ?

Messieurs, épargnez-nous votre condescendance, votre humour au ras des pâquerettes (encore un moyen de faire dévier le débat), arrêtez un peu d’être méprisants lorsqu’il s’agit d’un sujet qui touche les femmes, et maintenant prenez conscience, agissez.
La blague a assez duré et il est désormais URGENT que cela change.

Partagez, cet article ou d’autres, parlez autour de vous, que les gens, hommes et femmes, se rendent compte de ce non sens, s’indignent, et aient enfin la volonté de faire avancer les choses.

Autres liens utiles: 

À propos de Fanny

Fanny, 37 ans, web & beauty-addict. Je tiens ce blog beauté avec ma sœur. J'ai la peau mixte et sensible sur le visage, très sèche et sujette à la kératose pilaire sur le corps, et je suis toujours en quête du produit cosmétique idéal !

Article précédent
Article suivant

D'autres articles tout aussi sublimes !

33 commentaires. Ajouter un commentaire
  1. 18 Oct, 2015
    23 h 27 min

    Je ne connaissais pas non plus cette taxe mais je ne comprends pas comment on peut imaginer que c’est un produit de non nécessité. Pour moi, c’est juste impensable de mauvaise foi, et en effet édifiant car il ne devrait même pas y avoir débat en fait… En tant que femme, on ne peut pas se passer de protection féminine, point, si ça s’appelle pas de la nécessité je vois pas ce que c’est -_-‘

    • 19 Oct, 2015
      14 h 49 min
      # Fanny :

      Ca mérite pourtant un « débat philosophique » pour certains (je ne sais pas si on doit en rire ou en pleurer).

  2. 19 Oct, 2015
    0 h 11 min

    Comme si on portait des protections hygiéniques pour se faire plaisir ! Au troisième millénaire, j’ai parfois l’impression que nous retournons au moyen âge… En plus des soucis financiers que cela implique, cet humour méprisant et cette condescendance de certains m’horripile. :no:

    • 19 Oct, 2015
      14 h 59 min
      # Fanny :

      en fait je crois que longtemps, on a pensé que les choses allaient évoluer naturellement. Finalement les femmes chez nous ont le droit de vote depuis 1944.. C’est proche et loin à la fois. Finalement on s’aperçoit qu’il faut se battre pour tout est n’importe quoi, le patriarcat est plus que jamais à l’ordre du jour.

  3. 19 Oct, 2015
    9 h 38 min

    Je ne connaissais pas non plus les subtilités de cette taxe avant l’histoire de la taxe tampon… Et je suis consternée devant tant de mauvaise foi et de machisme :( En tous cas bravo pour ce super article, je pense qu’il va permettre à pas mal de monde de comprendre les enjeu de cette taxe, et le fond du problème !

    • 19 Oct, 2015
      15 h 03 min
      # Fanny :

      Merci !
      C’est clair que quand on fourre un peu le nez dans le détail de cette taxe on se rend compte des aberrations, il ne faut pas avoir fait l’ENA ou Sciences Po pour se rendre compte de ce qui est de première nécessité ou pas. Mais c’est vrai que ces personnes qui nous gouvernent n’ont pas les mêmes premières nécessités que nous…
      Cela prouve encore une fois qu’ils sont bien éloignés des préoccupations du peuple.

  4. 19 Oct, 2015
    9 h 50 min

    Edifiant de connerie ! Et quand on voit les « rangs » de l’assemblée aussi vide qu’un supermarché polonais aux heures les plus sombres de la guerre froide, ça en dit long sur l’intérêt des politiques à nous défendre ! Que ça soit pour cette thématique ou d’autres ! Mais quand on lit que des billets pour un match de foot sont plus « nécessaires » que des serviettes ou tampons, je me dis que l’on marche sur la tête, truc de dingue ! comme toi colère et incompréhension :(

    • 19 Oct, 2015
      15 h 06 min
      # Fanny :

      « aussi vide qu’un supermarché polonais aux heures les plus sombres de la guerre froide » : que tu m’as fait rire ! (jaune)
      J’ai également été choquée par ce vide, bien représentatif. J’ai un véritable ras-le-bol de tout ça. La colère monte.

      • 19 Oct, 2015
        15 h 14 min

        et crois-moi, à une époque pas si lointaine, c’était la dèche là bas (je me souviens de ma grand-mère qui envoyait des colis à la famille là-bas (oui, je pense que tu sais que j’ai des origines polonaises?) parce qu’ils ne pouvaient pas trouver ce qu’ils voulaient (le café, le chocolat, des denrées rares !)

  5. 19 Oct, 2015
    10 h 27 min
    # So :

    FANNY PRESIDENTE !!
    (de l’Assemblée, qui a besoin de se féminiser et rajeunir un peu) (beaucoup)

    • 19 Oct, 2015
      15 h 08 min
      # Fanny :

      :lol:
      Je suis bien d’accord, là ils sont trop tous éloignés de la réalité, ils ne savent faire que du surplace.

  6. 19 Oct, 2015
    10 h 43 min

    C’est une honte, j’ai vraiment l’impression que les mentalités n’évoluent pas, voire même qu’elles régressent. :!:
    C’est triste… :(

    • 19 Oct, 2015
      15 h 09 min
      # Fanny :

      J’ai également ce sentiment de régression, c’est ça qui est gravissime !

  7. 19 Oct, 2015
    10 h 59 min

    Vraiment très très intéressant comme article, je te remercie pour ce partage même si la décision du gouvernement m’exaspère.. :-x

    • 19 Oct, 2015
      15 h 09 min
      # Fanny :

      Merci Carmen !

  8. 19 Oct, 2015
    12 h 33 min
    # Serena :

    Pffff ! Je te rejoins totalement, comme si nous avions le choix ! Je relaie sur Twitter ;)

    • 19 Oct, 2015
      23 h 26 min
      # Fanny :

      Merci Serena <3

  9. 19 Oct, 2015
    14 h 44 min

    C’est bien connu, les femmes choisissent d’avoir leurs règles pour faire chier les hommes.
    En lissant ton post, j’ai juste l’impression, d’être une pompe à fric pour l’état à chaque période menstruelle…
    C’est juste honteux.

    • 19 Oct, 2015
      23 h 28 min
      # Fanny :

      Mais c’est carrément ça. Déjà côté salaires, on ne va tout de même pas payer une femme comme un homme… Puis on va en plus la surtaxe (et encore, je voulais parler de la taxe rose et puis je me suis dit que ça allait faire long, j’en parlerai à l’occasion dans un futur article). Ensuite ils s’étonnent que l’on soit de plus en plus en colère ?

  10. 19 Oct, 2015
    18 h 18 min
    # Ei :

    Article parfait du début à la fin.
    Tant de mépris et de condescendance de la part de cette classe politique… C’est navrant/rageant/desespérant/scandaleux…. Tout ça à la fois. Parfois, je me dis qu’il y a du progrès puis bim, on me sort des trucs comme ça et je me dis qu’en fait non, rien ne change, rien n’a changé et rien ne va jamais changer. Pour un début d’évolution, il faudrait que les femmes soient les premières à s’indigner mais… Comme tu dis, les femmes sont les ennemis des femmes.
    Et pour ce qui est de parler « politique », ne te prive pas. J’ai personnellement un blog mode et j’ai longtemps hésité à faire des articles « engagés » mais finalement, je me dis que le changement doit passer par nous toutes et que s’il on peut contribuer ne serait-ce qu’un peu, alors faisons-le (surtout que tu t’exprimes à la perfection et que tu aies sensée d’esprit, tu as la capacité de toucher et sensibiliser beaucoup de gens!) =)
    Bises, Eli

    • 19 Oct, 2015
      23 h 33 min
      # Fanny :

      Merci Eli ! J’ai tellement hésité à le faire, moi qui suis à mille lieues de la politique, j’ai tendance à ne pas me sentir légitime (mais c’est drôle car on est beaucoup comme ça, encore une histoire de conditionnement) etmon côté peu sûr de moi a eu peur de mal s’exprimer. Mais au diable ! Je suis une femme, les lectrices de ce blog sont pour la plupart des femmes, c’est un sujet qui nous concerne directement. Et qui devrait intéresser les hommes !

      Comme toi avant je voyais le « progrès »… lorsque l’on a commencé à voir davantage de femmes en politique, j’ai pensé que le reste suivrait naturellement et rapidement. Il n’en est rien, la plupart sont là pour la « décoration », et on ne leur laisse aucune décision majeure.

      Je te rejoins, à notre petit niveau, si on peut faire évoluer quelques esprits, faire bouger quelques personnes.. et bien ça sera déjà ça.
      En tout cas merci merci merci pour ton message, vraiment.

  11. 20 Oct, 2015
    7 h 40 min
    # SCHAAF :

    Moi je trouve ça logique. Bon pas en ce qui concerne les billets de foot :mrgreen: ou les sodas évidemment. Cependant au niveau de l’hygiène féminine il existe une solution beaucoup plus écologique et économique: la cup.

    • 20 Oct, 2015
      21 h 36 min
      # Fanny :

      Bonjour Schaaf, as-tu lu l’article ? (je suis étonnée car je pensais avoir détaillé ma pensée sur ce ministre qui conseille la cup…hum).
      Car sortir le coup de la cup ça fait tout sauf avancer le débat. On parle de surtaxe sur les produits féminins et la cup en fait partie. Je le redis: je suis utilisatrice de la cup mais en parler ici fausse le débat totalement et sous-entendre que c’est une solution miracle pour toutes est erroné, ce n’est pas le cas du tout.
      Attention les filles à ne pas vous tromper de débat, il faut d’abord prendre le problème d’inégalité dans sa globalité.
      Ensuite on pourra faire part de nos expériences concernant la cup pour inviter celles qui ne connaissent pas à se lancer… mais franchement à 12 ans tu te serais vue utiliser ça comme moyen de protection périodique ? :wink:

  12. 22 Oct, 2015
    14 h 21 min
    # Lyrasae :

    Très bel article ! Comme quoi certaines personnes (et oui malheureusement il n’y a pas que des hommes :roll: ) sont totalement à coté de la plaque et se fichent royalement de ce que nous pouvons penser.
    Je te conseille de regarder la vidéo de Sophia Aram et sa magnifique réponse à Christian Eckert : https://www.youtube.com/watch?v=tp-6j744pmw

    Bonne Continuation ! :-D

    • 30 Oct, 2015
      0 h 02 min
      # Fanny :

      Coucou Lyrasae,

      J’avais vu sa chronique entre temps et j’avais ajouté aux liens de fin d’article, elle a mis en plein dans le mille j’ai adoré (« et il enchaine presque mécaniquement sur les grottes et parcs d’attraction » :-D )!

  13. 25 Oct, 2015
    0 h 35 min
    # Dominique :

    Excellent article coup de gueule . :yes: En effet c’est navrant ! Quand les règles sont faibles c’est un coût et quand elles sont hémorragiques n’en parlons pas. On pénalise les femmes une fois de plus, les hommes eux ont par définition tous les droits… Triste d’en être là en 2015 en France. Un pays bien rétrograde à certains points de vue et un pays évidemment dominé par l’argent, régi par des gens loin de la vie du citoyen qui pourtant les élit. Le foot ah oui là bien entendu on cautionne, ça amuse les masses et les BAC – 30, de quoi en calmer temporairement quelques millions, histoire de faire oublier une situation économique déplorable ( entre autres ). Du pain et des jeux ? 2000 ans après c’est toujours vrai ! Il nous reste à revenir au bon vieux tissu lavable, j’en ai peur. Mais il nous faudrait aussi les lavoirs qui vont avec . Si seulement cette taxe avait un but écolo ! Mais non c’est machiste point . Nul, décidément nul. :no:

    • 30 Oct, 2015
      0 h 04 min
      # Fanny :

      Coucou Dominique !

      Bien d’accord avec toi, et encore on ne sait pas tout, ce n’est que le sommet de l’iceberg. Ah comme j’exècre la politique !

  14. 26 Oct, 2015
    16 h 04 min

    La question qui se pose dans ce débat, c’est : que sous-entendons-nous par « produits de première nécessité » ? Il semble que cela recouvre plusieurs domaines : la nourriture, l’entretien de la maison, mais également l’hygiène corporelle. Or, sans protection hygiénique, quelle qu’elle soit (tampons, serviettes, cups), point d’hygiène. Quant au débat « extrémiste » sur la cup, personnellement il me gonfle :w . Je revendique la liberté pour chacune d’avoir le choix de sa protection, sans passer pour une pollueuse de première ou une hippie. L’essentiel est d’être bien dans son corps et de se respecter.

    Enfin, quant à l’argument politicien de la mousse à raser, je dirais : pourquoi pas ne pas là aussi baisser la taxe ? Dans certains métiers, pour des raisons d’hygiène, on demande aux hommes de se raser. Les poils poussent sur leur visage, c’est un fait de nature contre lequel ils ne sont pas responsables, tout comme les règles chez les femmes. Alors oui à la baisse de la taxe sur les produits d’hygiène, qu’ils soient destinés aux hommes ou aux femmes !

    • 30 Oct, 2015
      0 h 11 min
      # Fanny :

      Coucou Bridget,

      Totalement d’accord avec toi, liberté pour chacune, le tout est de trouver ce qui nous convient. Du coup tu vois j’avais prévu un article sur la cup mais je vais attendre, car je n’aime pas mais alors pas du tout la manière dont certaines se sont servies de cela comme un argument choc sans réfléchir une seconde, comme si ça allait être la solution à tous les problèmes !
      Tant mieux si ça convient à certaines à un moment donné de leur vie, mais ça ne peut convenir à toutes , il n’y a même pas débat à avoir (comme tu dis, on devient étiquetée soit pollueuse soit hippie O_o).

      Et en fait c’est quand même drôle car on s’aperçoit que ces politiques sortent des argument bidons et limite méprisants pour les femmesalors qu’en réalité ils ont peur qu’on s’intéresse de plus près à ces taxes… et en effet, ce ne sont pas les « grottes et parcs d’attraction » qui méritent d’être passés à la loupe mais le fait que bizarrement, les produits d’hygiène de première nécessité tels que le savon etc ne figurent pas dans cette liste.

      Il y a tout de même un gros problème et on peut se demander quels intérêts servent ces réductions de taxe… qui concernent le coca ou les places de spectacle/évènements sportifs. Ca ne sent pas très bon quand on commence à s’y intéresser de plus près.

  15. 27 Oct, 2015
    20 h 35 min
    # lemond :

    Bravo Fanny (et Nathalie ), pour cette indignation qui en effet repense et remet le débat de la condition féminine en jeu .
    Cela n’est qu’à travers la démonstration de la vraie vie des femmes que l’on repense le sujet .
    Bon ce n’est pas demain encore que l’entrée des « grottes » va intéresser les énarques ,hommes ou femmes à ce que je vois .
    Il faudrait pouvoir le manifester ailleurs que sur des réseaux sociaux . Descendre dans la rue avec l’appui des collectifs féministes aurait plus d’impact . Mais ou sont passées les femmes militantes ? je n’ai rien vu de leurs part sur le sujet ou je ne regarde pas les bonnes infos. Amities féminines…..

    • 30 Oct, 2015
      0 h 14 min
      # Fanny :

      Hello Sophie, merci pour ton message !

      Je me pose la même question, il est vrai que le militantisme féminin n’est plus assez présent, je pense que c’est largement dû au fait qu’on a souhaité discréditer certains mouvements féministes… il est temps que cela change et que les médias relayent un peu plus tout cela (j’espère que l’on y vient).

  16. 31 Oct, 2015
    0 h 51 min
    # Germinette :

    Merci pour cet article très intéressant.

    C’est en effet affligeant de voir tous ces comportements… Et dire qu’ils nous représentent… :?:

    • 8 Nov, 2015
      23 h 42 min
      # Fanny :

      Ca me désespère ! Je n’arrive pas à croire que ce sont des adultes qui débattent de tout ça, on dirait des gamins, et le bon sens est mis de côté…

Laisser un commentaire

o_o :yes: :wink: :w :twisted: :roll: :oops: :no: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-* :) :( :!: 8-O 8) <3 #)

x